Giovanni van Bronckhorst annonce son intérêt pour un poste vacant aux Pays-Bas

L’ancien arrière gauche international néerlandais Giovanni van Bronckhorst a officiellement manifesté son intérêt pour le poste vacant d’entraîneur-chef des Pays-Bas, des informations faisant surface via ESPN NL à la suite de la démission de Frank de Boer après une campagne Euro2020 décevante cet été.

Après avoir perdu sans ménagement face à la République tchèque lors d’une affaire 2-0 en huitièmes de finale, De Boer a quitté son poste à juste titre après la Orange n’a pas réussi à tirer parti de sa performance en phase de groupes qui les a vus remporter les trois matches et confortablement en tête du groupe C.

De Boer – et plus important encore les joueurs – ont fait l’objet de vives critiques de tous les coins des médias néerlandais à la suite de leur sortie, et une nouvelle direction est clairement sur les cartes dans un proche avenir s’ils veulent faire face à une forte récolte de jeunes joueurs entrant dans le bassin complet de l’équipe nationale.

Van Bronckhorst s’est taillé une carrière impressionnante pour le club et le pays au cours de ses jours de joueur, le natif de Rotterdam ayant passé 11 ans dans l’académie des jeunes des géants néerlandais Feyenoord avant de faire plus de 100 apparitions pour La fierté du sud entre 1993-98. Il continuerait ensuite à exercer son métier pour les Glasgow Rangers, Arsenal et Barcelone avant de retourner à Feyenoord pour terminer sa carrière en club.

De 1996 à 2010, Van Bronckhorst a également enregistré 106 sélections et marqué 6 buts pour les Pays-Bas, aidant le Orange de terminer deuxième de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Comme son prédécesseur potentiel, Van Bronckhorst est fermement ancré dans la liste des sélections de tous les temps pour les Pays-Bas, se classant 5e et parmi ses contemporains tels que De Boer, Edwin van der Sar et Phillip Cocu susmentionnés.

Van Bronckhorst le gérant ; y a-t-il assez de pedigree pour le travail aux Pays-Bas ?

Après avoir raccroché ses bottes en 2010, Van Bronckhorst restera un fidèle serviteur de son club d’enfance lorsqu’il deviendra directeur adjoint du stade De Kuip de 2011 à 2015. Son travail sur cette période de quatre ans a été récompensé lorsqu’il a été promu manager en 2015 et a rapidement récompensé la confiance placée en lui.

Feyenoord remportera l’Eredivisie en 2016-17 (leur première fois depuis 1998-99), tout en soulevant deux Coupes des Pays-Bas (2015-16, 2017-18) et deux Johan Cruyff Shields (Super Coupe des Pays-Bas) en 2017 , et 2018.

Après la fin de sa période réussie à Rotterdam en 2019 et une brève pause de la direction, il s’envolerait pour la Chine et patrouillerait la ligne de touche du Guangzhou City FC en 2020. Il ne resterait qu’une seule saison en Chine. La Super League, cependant, a choisi de rentrer chez elle et de guider Guangzhou vers une 11e place seulement.

Malgré son succès avec Feyenoord, il n’est pas clair si Van Bronckhorst apporte le bon profil ou l’expérience managériale requise. Contrairement à d’anciens patrons néerlandais comme Dick Advocaat, Guud Hiddink, Louis van Gaal, Bert van Marwijk et Ronald Koeman, Van Bronckhorst ne peut compter que sur quatre ans d’expérience managériale à un niveau suffisamment élevé. De Boer, bien qu’ayant encore plus d’expérience, n’était pas non plus l’homme qu’il fallait pour le poste, bien qu’il soit une icône du football néerlandais et qu’il ait dirigé le meilleur club du pays à Ajax avec un succès national considérable.

Un bon tacticien qui a su tirer le meilleur parti des jeunes joueurs au cours de son mandat à Feyenoord, on pourrait affirmer que sa nature personnelle pourrait ne pas correspondre aux tâches requises pour gérer les Pays-Bas. À seulement 46 ans, son âge pourrait également être remis en question, mais s’il y a eu un moment pour les Pays-Bas de faire quelque chose de différent, c’est sûrement maintenant.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*