« Je devais juste souffrir et pousser, pousser, pousser »

Kennedy Nzechukwu s’est retrouvé dans une situation désespérée lors du premier tour de son affrontement entre les poids mi-lourds et Danilo Marques à l’UFC Fight Night 190.

L’alun de la série Contender de Dana White a été retiré presque immédiatement, puis a rendu son dos à Marques, qui a obligé Nzechukwu à le porter comme un sac à dos pendant la majeure partie du tour. Nzechukwu a pu éviter les tentatives de son adversaire de verrouiller un étranglement à l’arrière et de le faire jusqu’à la corne. C’est alors que le vent a commencé à tourner.

« J’ai essayé de rester calme. En même temps, je savais qu’il allait se brûler les jambes, car il se contractait les jambes en essayant de me tenir », a déclaré Nzechukwu. «Je savais que c’était une situation risquée. Je savais que je pouvais lui faire brûler les jambes. Ce n’est pas la chose la plus intelligente à faire – la meilleure chose est de rester en dehors de cette position – mais je savais qu’il allait se brûler les jambes.

« Et après le premier tour, il boitait vers son coin, donc je savais qu’il était temps d’accélérer le rythme dans les deuxième et troisième tours et j’ai terminé. »

Nzechukwu a de nouveau été éliminé au début du deuxième tour et il a cédé le contrôle à Marques sur le tapis. Cependant, le produit Fortis MMA est revenu sur ses pieds et a commencé à marquer son adversaire avec des combinaisons au cours de la seconde moitié de la période.

À l’approche du troisième tour, Nzechukwu a reçu des conseils avisés de ses entraîneurs.

« Mes entraîneurs m’ont dit au troisième tour de le pousser. Souffrez maintenant et profitez du reste plus tard », a déclaré Nzechukwu. «Je devais juste souffrir et pousser, pousser, pousser.. Je devais faire ce que j’avais à faire pour m’en sortir. Il était vraiment épuisé après le premier tour alors j’ai juste dû pousser pour le briser. Nous savions que nous pouvions y arriver.

En plus de ce qui s’est passé dans le combat, Nzechukwu a dû surmonter quelques difficultés avant samedi soir.

« Je sais que je devais revenir, mais j’étais tellement malade cette semaine avec de la congestion et des trucs comme ça… J’ai essayé de le débusquer, car cela compromettait en quelque sorte mon cardio, mais nous avons continué à pousser, parce que c’est une énorme opportunité et peu d’athlètes peuvent montrer leurs compétences sur cette plate-forme », a-t-il déclaré. «Je ne peux pas manquer de respect à cette opportunité, j’ai continué à pousser. Je savais que j’avais ce qu’il fallait pour m’en sortir. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*