Andy Murray – « Est-ce que cela en vaut toujours la peine ? »

Andy Murray Après sa défaite face à Denis Shapovalov lors du tournoi de Wimbledon en 2021, il était frustré par le faible revenu que son entraînement intensif lui a finalement apporté.

Andy Murray est dans le doute

Nulle part il n’est plus facile d’oublier que dans le sport. Et donc l’âge des quatre grands est devenu celui des trois grands, avec la blessure plus longue de Roger Federer qui ne brise que les deux grands – et grâce à la domination de Novak Djokovic, le numéro un mondial sera bientôt le seul premier parmi les joueurs de tennis dos. De temps en temps, cependant, les souvenirs scintillent de ces moments où au moins quatre joueurs (avec Stan Wawrinka même cinq) pouvaient être nommés qui avaient une chance légitime de remporter le titre avant le début d’un majeur.

Espérons qu’aucun fan de tennis ne s’attendait à ce qu’Andy Murray soit un sérieux prétendant au titre numéro trois sur Church Road après ses succès ardus contre Nikoloz Basilashvili et surtout Oscar Otte. Néanmoins, ce sont des moments magiques que Murray offre à ses fans. Pour citer l’ex-professionnel Alex Antonitsch dans le numéro actuel de « Quiet, please – the Oxtero podcast » : « Andy Murray n’a plus à le faire. Mais regarde comme il veut ! »

qpwimossi

Frustration après avoir perdu contre Shapovalov

Maintenant que la gloire a pris fin vendredi soir, la courte période de faiblesse de Denis Shapovalov sur le score de 5:1 au premier tour n’a pas été anodine pour un résultat plus humain. Au final c’était 6 :4, 6 :2 et 6 :2 sur le tableau de bord, Murray n’a jamais eu la moindre chance. C’est ainsi que le triple champion majeur, double médaillé d’or aux Jeux Olympiques et vainqueur de la Coupe Davis était massivement frustré lors de sa conférence de presse. Et laissez regarder profondément dans sa vie d’âme.

Il aurait pu être fou au cours des dernières semaines et des derniers mois. La bonne nouvelle est qu’il n’a eu aucun problème physique après les deux matchs difficiles contre Basilashvili et Otte. La performance contre Shapovalov l’a rendu très réfléchi. Murray sonnait comme Roger Federer il y a quelques jours après sa défaite face à Félix Auger-Aliassime, le deuxième jeune Canadien aux grandes ambitions, à HalleWestfalen.

Contre un excellent joueur comme Shapovalov, il aurait dû être là à son apogée. Le manque d’occasions vendredi soir a laissé Andy Murray perdu. Et il a publiquement posé la question qu’il devait débattre en interne avec son équipe : « Est-ce que ça vaut encore tous les efforts ? ».

Murray avec Joe Salisbury à Olympia

C’est aussi une qualité particulière de Murray : se poser toutes les questions. Et d’y répondre honnêtement sans plus tarder. Seul, l’Ecossais doit encore trouver la réponse au retour rentable malgré tous les efforts. Tout d’abord, il y a les Jeux Olympiques, un passe-temps très spécial d’Andy Murray.

Le vainqueur en simple de Londres 2012 et de Rio de Janeiro 2016 a également appelé cette fois à la compétition en double, aux côtés de Joe Salisbury. Il n’a jamais joué avec, il faudra quelques entraînements pour s’habituer les uns aux autres. Mais si cela devait être un incitatif pour Andy Murray : Philipp Oswald, double as autrichien et également au départ avec Oliver Marach à Tokyo, place le duo Murray/Salisbury assez haut dans sa liste de favoris.

Ici le tableau unique à Wimbledon

Ne manquez aucune actualité !

Activez les notifications :

Federer Roger
Murray Andy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*