Une action précoce sur le net zéro réduirait de moitié les coûts pour les finances publiques britanniques, selon un chien de garde – business live

Le coût budgétaire de la réalisation du zéro net d’ici 2050 sera deux fois plus élevé si le gouvernement britannique tarde à prendre des mesures jusqu’en 2030, plutôt que d’agir rapidement maintenant, selon le chien de garde budgétaire du Royaume-Uni.

Le rapport sur les risques budgétaires de l’Office for Budget Responsibility montre que la prise de mesures précoces pour décarboner l’économie a un impact net plus faible sur les finances du Royaume-Uni que Covid-19 ou la crise financière de 2008.

Mais retarder jusqu’au début de la prochaine décennie finira par ajouter deux fois plus à la dette nationale qu’agir vite.

Et ne pas agir a un impact catastrophique sur les finances publiques (et, plus important encore, sur la planète), avec une dette atteignant 289 % du PIB d’ici la fin du siècle, contre environ 100 % aujourd’hui.

Le Comité britannique sur le changement climatique (CCC) évalue le coût d’investissement cumulé pour l’ensemble de l’économie d’ici 2050, plus les coûts d’exploitation des suppressions d’émissions, à 1,4 milliard de livres sterling aux prix de 2019, indique le rapport.

Le gouvernement n’a pas dit combien de ce coût il s’attend à supporter – mais l’OBR suppose qu’il en couvre un quart. Combiné aux économies réalisées grâce à des bâtiments et des véhicules plus économes en énergie, le coût net pour l’État est de 344 milliards de £ en termes réels. Répartis sur trois décennies, cela ne représente en moyenne que 0,4% du PIB de dépenses publiques supplémentaires chaque année.

S’exprimant lors de la conférence de presse d’aujourd’hui, le président de l’OBR, Richard Hughes, explique que l’organisme de surveillance a élaboré un scénario « d’action précoce », dans lequel le Royaume-Uni augmente les taxes sur le carbone et stimule également les investissements dans les technologies vertes à partir du milieu des années 2020.

Dans ce scénario, la transition vers le zéro net d’ici 2050 ajoute environ 20% du PIB à la dette publique au cours des 30 prochaines années, légèrement moins que ce que la pandémie devrait ajouter en seulement deux ans, dit Hughes.

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Le coût total pour la société de la réalisation du zéro net pourrait être important, avec 42 milliards de livres sterling par an d’investissement requis pour décarboniser la production d’électricité, le chauffage domestique et commercial et la fabrication. #OBRrisque fiscal pic.twitter.com/UmmJzr5QJj


6 juillet 2021

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

le #OBRrisque fiscal le rapport s’appuie sur @theCCCuk et @banque d’Angleterre scénarios pour estimer l’impact budgétaire net de l’atteinte de zéro net d’ici 2050. Un scénario d’action précoce ajoute 21 % au ratio dette/PIB – beaucoup, mais moins que la pandémie de 2020 ou la crise financière de 2008. pic.twitter.com/hND7n2thLc


6 juillet 2021

La majeure partie du coût provient de la perte de la taxe sur les carburants, suivie du soutien du gouvernement aux investissements dans la technologie zéro carbone – qui ne sont que partiellement compensés par une taxation plus lourde du carbone.

Le rapport dit :

Recettes de la taxe carbone. Notre [early action] scénario suppose que toutes les émissions sont taxées, et plus lourdement, à partir de 2026-2027 (ce qui pourrait être réalisé en étendant le UK ETS [emissions trading system] ou imposer une taxe carbone uniforme à sa place).




Le rapport de l’OBR montre comment l’expansion des taxes sur le carbone générerait des revenus importants. Photographie : OBR

Mais, ce n’est qu’un scénario pour atteindre le zéro net, et sans doute « assez optimiste », admet Hughes, dans lequel les gouvernements du monde entier agissent de manière décisive cette décennie pour mettre leurs émissions sur une trajectoire en forte baisse.

L’OBR a donc modélisé des scénarios alternatifs – variant le moment de la transition, l’impact sur la productivité et les choix de politique budgétaire.

Un scénario fait économiser de l’argent au gouvernement — si les coûts d’investissement sont financés dans le cadre des plans de dépenses existants (ce qui signifie une compression très serrée sur d’autres services publics), et la perte de la taxe sur le carburant est remplacée par une autre taxe sur l’automobile, telle qu’une redevance d’usage de la route.

Mais dans le scénario « d’action tardive », des mesures décisives pour réduire les émissions à l’échelle mondiale et au Royaume-Uni sont retardées jusqu’aux années 2030. Ensuite, le Royaume-Uni doit gérer une transition plus précipitée et plus coûteuse vers le net-zéro – et rate cinq ans de recettes de la taxe carbone.

Dans ce scénario, la dette en 2050-2051 est supérieure de 23 % du PIB à celle du scénario d’action précoce, avec un PIB inférieur d’environ 3 % et les dépenses publiques directes augmentent de moitié environ.

Hugues dit :


Le prix de ce retard est un doublement du coût fiscal total de la transition.

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Les conséquences économiques et fiscales de l’atteinte du zéro net sont incertaines, et il existe des choix quant à la part du coût supportée par l’État par rapport aux ménages et aux entreprises. Nous considérons donc des scénarios alternatifs et des sensibilités et leur effet sur la dette. #OBRrisque fiscal pic.twitter.com/TL7AeECufL


6 juillet 2021

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Les paramètres politiques sont cruciaux pour l’impact budgétaire à long terme de l’atteinte du zéro net. La dette tombe en dessous de notre niveau de référence si les coûts de transition nets nuls sont financés à partir des plans d’investissement publics existants et si la taxe sur le carburant est remplacée par une autre taxe sur l’automobile. pic.twitter.com/yAx2S52tbT


6 juillet 2021

Hughes souligne également que dans certains secteurs de l’économie, tels que les transports, la décarbonisation est rentable car les améliorations de la technologie des batteries réduisent le coût à vie des voitures électriques en deçà du coût des voitures à essence.

Mais d’autres domaines ont des coûts nets importants, comme le remplacement des chaudières à gaz domestiques par des alternatives vertes, que la société devrait supporter.

Le coût net pour le gouvernement dépend de l’évolution des revenus – le net zéro offre des menaces et des opportunités. Les revenus perçus des taxes sur l’essence sont menacés – qui disparaîtront presque certainement une fois que les voitures à combustibles fossiles seront interdites d’ici 2030.

Mais, cela peut être partiellement compensé par une taxe sur le carbone (bien que les revenus ici diminueraient à mesure que l’économie passerait à zéro net).

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Le passage des véhicules à combustibles fossiles aux véhicules électriques, en revanche, offre la perspective à la fois de réductions d’émissions et d’économies financières grâce à des coûts d’exploitation réduits. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles l’adoption de voitures électriques a constamment dépassé nos prévisions. pic.twitter.com/t571WiQJpT


6 juillet 2021

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Moins de voitures à combustibles fossiles, qui seront interdites à la vente en 2030, réduiront 35 milliards de livres sterling par an (1,5% du PIB) des taxes sur les carburants et des recettes VED. Cela pourrait être, temporairement, compensé par une taxation plus lourde du carbone, ce qui pourrait également aider à payer une partie des coûts de transition. pic.twitter.com/ZNUpmtd7ml


6 juillet 2021

Voici d’autres graphiques clés du rapport :

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Le gouvernement s’est engagé à atteindre le zéro net d’ici 2050. Depuis 1990, le Royaume-Uni a réduit ses émissions de CO2 de 243 millions de tonnes, soit plus que toute autre économie du G7 et plus rapidement que la moyenne de l’UE. #OBRrisque fiscal pic.twitter.com/urzK7VtSTz


6 juillet 2021

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Mais le Royaume-Uni devra réduire ses émissions de 365 millions de tonnes supplémentaires au cours des 30 prochaines années pour atteindre zéro émission nette d’ici 2050. Les réductions devront provenir principalement de la décarbonisation de l’énergie, de l’industrie, des bâtiments et des transports.#OBRrisque fiscal pic.twitter.com/5La0QXZRya


6 juillet 2021

Bureau de la responsabilité budgétaire
(@OBR_UK)

Le passage des véhicules à combustibles fossiles aux véhicules électriques, en revanche, offre la perspective à la fois de réductions d’émissions et d’économies financières grâce à des coûts d’exploitation réduits. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles l’adoption de voitures électriques a constamment dépassé nos prévisions. pic.twitter.com/t571WiQJpT


6 juillet 2021

Et voici une réaction :

Joss Garman
(@jossgarman)

Le scénario central de l’OBR indique que les coûts du zéro net sont négatifs jusqu’au début des années 2030.

Dit que le coût global de la transition vers Net Zero pourrait doubler si l’action est retardée d’une décennie.


6 juillet 2021

Jason Groves
(@JasonGroves1)

Les nouvelles prévisions de l’OBR suggèrent un coût total du passage à Net Zero d’ici 2050 de 1,4 billion de livres sterling – bien que les économies puissent compenser cela de près de 1,1 billion de livres sterling pic.twitter.com/F4TdSKtEw7


6 juillet 2021

Tom Peters
(@tbtpeters)

Ceci est utile dans le rapport de l’OBR publié aujourd’hui. Des coûts importants pour une action précoce sur le changement climatique (qui peuvent être atténués par des mesures fiscales vertes – bien qu’il faille plus de débat sur l’équité), mais le coût d’une action tardive est énorme. pic.twitter.com/gv2AlFS635


6 juillet 2021

emilymckenzie
(@ejmckenzie1)

@OBR_FR Le FRR inclut le climat comme 1 des 3 risques majeurs pour les finances publiques. Reconnaît la nécessité d’inclure la nature dans les bilans des actifs et des passifs du gouvernement lors de la réflexion sur les risques budgétaires et la viabilité budgétaire à long terme. Briefing à 11h https://t.co/ZHb4GPEJx5


6 juillet 2021

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*