Les 10 meilleurs premiers films d’horreur, classés selon Rotten Tomatoes

[ad_1]

L’horreur est un genre très difficile à réaliser. Cependant, il y a une raison pour laquelle il s’agit également d’un genre si répandu au cinéma, et c’est parce que l’horreur est à la fois bon marché à produire et constitue une excellente porte d’entrée pour les réalisateurs autrement inexpérimentés pour mettre le pied dans la porte d’Hollywood.

Souvent, cela se traduit par de nombreux films d’horreur médiocres qui vont et viennent sans grande fanfare, gagnant environ 40 millions de dollars, puis sombrent dans l’obscurité. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. De nombreux grands réalisateurs ont fait irruption sur la scène avec des films d’horreur spectaculaires et mémorables, et beaucoup ont mené des carrières très réussies.

dix Le projet Blair Witch (1999) – 86%

Aimez-le ou détestez-le, Le projet Blair Witch a inauguré une nouvelle ère du cinéma. Entre 200 000 $ et 500 000 $, Le projet Blair Witch a étonné à la fois les critiques et le grand public pour son style de cinéma maison, qui incluait de jeter des caméras dans les mains des acteurs et de les regarder travailler.

C’était les débuts de réalisateur d’Eduardo Sánchez et de Daniel Myrick, qui n’ont jamais été en mesure de reproduire son succès stupéfiant malgré des décennies sur le terrain.

9 Héréditaire (2018) – 89%

En tant que l’un des meilleurs films d’horreur du 21e siècle, Héréditaire a été largement acclamé lors de sa sortie, et il a servi de premier réalisateur à Ari Aster. Aster est diplômé du Conservatoire de l’American Film Institute et ses débuts n’auraient pas pu rendre l’institution plus fière.

Largement loué pour ses performances et son atmosphère lourde, Hereditary détient un 89% sur les Rottentomatoes avec la lecture critique consensuelle, « Héréditaire utilise sa configuration classique comme cadre pour un film d’horreur déchirant et inhabituellement troublant dont la froideur persiste bien au-delà du générique de clôture ».

8 Le massacre à la tronçonneuse du Texas (1974) – 89 %

Sans doute le film slasher le plus influent jamais réalisé (et celui qui a lancé une franchise populaire), Le massacre à la tronçonneuse du Texas a été réalisé pour la somme de 80 000 $ par le réalisateur Tobe Hooper. À la suite d’un film expérimental intitulé Coquilles d’œufs et le documentaire Pierre Paul et Marie : La chanson est amour, Hooper a fait ses débuts dans un film d’horreur avec Le massacre à la tronçonneuse du Texas, et cela deviendrait son genre de prédilection à l’avenir.

Plus tard diriger Esprit frappeur, Hooper a prouvé ses capacités de réalisateur d’horreur et a offert aux cinéphiles l’un des films les plus poignants jamais réalisés.

7 La Sorcière (2015) – 90%

Robert Eggers s’est fait un nom comme l’un des plus grands réalisateurs d’horreur modernes, et il a fait ses débuts avec l’un des films de sorcières les plus effrayants de tous les temps dans La sorcière. Un exercice de tension lente, La sorcière met en vedette Anya Taylor-Joy en tant que colon puritain qui est confondu avec une sorcière par sa famille religieuse.

Le film contient de nombreuses images et une atmosphère inquiétante qui prouvent le talent d’Eggers en tant que cinéaste technique. Il a également un contrôle dominant sur ses acteurs, générant de solides performances de Taylor-Joy et Ralph Ineson.

6 Tête à effacer (1977) – 90%

David Lynch a fait ses débuts avec un film d’horreur, bien que sa carrière aille plus tard dans des directions de plus en plus farfelues et fantastiques. Réalisé avec l’aide de l’American Film Institute, Gomme à effacer a été produit avec un budget misérable.

Cependant, cela n’a servi qu’à mettre en évidence l’incroyable invention de Lynch et son sens aigu de la créativité. Le film est continuellement loué pour ses images surréalistes, annonçant les films les plus bizarres du brillant avenir de Lynch.

5 Les morts maléfiques (1981) – 95%

La nécessité est la mère de l’invention. Sam Raimi le prouve avec La mort diabolique, une sorte de film de zombies un peu campy et horrible qui mélange parfaitement horreur et comédie et a été réalisé pour la somme dérisoire de 375 000 $. La mort diabolique serait plus tard refait/redémarré avec Evil Dead II, qui a été réalisé pour 3,5 millions de dollars et a reçu un éclat beaucoup plus professionnel.

Cependant, c’est l’intensité brute du premier La mort diabolique cela contribue à en faire une telle icône cinématographique. Sa réalisation peut parfois être grossière, mais cette crudité remplit le film de personnalité et de charme.

4 Halloween (1978) – 96%

John Carpenter n’était pas totalement inexpérimenté au moment de Halloween. Il avait deux films à son actif – Agression sur l’enceinte 13 et une comédie de science-fiction à petit budget intitulée Étoile Noire. Mais Halloween était sa première incursion dans l’horreur, et c’est le film qui a fait de lui une star.

Halloween a contribué à populariser le genre slasher et a fait de Michael Myers une icône du cinéma. En 1978, il était difficile d’imaginer que ce petit film réalisé pour 300 000 $ lancerait une franchise d’horreur toujours aussi forte en 2021. Tels sont le talent et l’imagination incroyables de Carpenter.

3 La Nuit des morts-vivants (1968) – 97%

George A. Romero, un réalisateur inconnu de publicités télévisées de Pittsburgh, allait à lui seul changer le genre d’horreur pour toujours avec son film de zombies fondateur Nuit des morts-vivants. Produit indépendamment pour 114 000 $, Nuit des morts-vivants a introduit le concept moderne de zombies et a solidifié de nombreux tropes du genre zombie.

C’est un peu grossier et dépassé par rapport aux normes d’aujourd’hui (la photographie en noir et blanc, le maquillage bon marché, le jeu « théâtral » à l’ancienne), mais c’est un visionnage nécessaire pour quiconque s’intéresse même légèrement à l’histoire du cinéma d’horreur.

2 Sortez (2017) – 98%

Avant que Sortez, le réalisateur Jordan Peele était largement connu comme comédien. Personne n’a considéré que l’homme drôle de Clé et Peel pourrait faire un bon film d’horreur, sans parler de celui qui a laissé un héritage aussi incroyable.

Tout a changé quand Sortez est devenu un succès retentissant, acclamé par la critique pour sa satire basée sur la race, ses véritables frayeurs et la direction confiante de Peele. Il a rapporté 250 millions de dollars et a valu à Peele un Oscar très inattendu du meilleur scénario original.

1 Le Babadook (2014) – 98%

Le Babadook a été le premier réalisateur de la réalisatrice australienne Jennifer Kent. Kent était une actrice de télévision de premier plan avant de se désintéresser de l’art et de se tourner vers le cinéma. Après avoir étudié avec Lars von Trier, Kent a réalisé un court métrage indépendant intitulé Monstre, qui est à son tour devenu Le Babadook.

Le premier film a été largement salué pour ses performances et son matériel thématique, mêlant horreur viscérale et vues cauchemardesques avec une histoire personnelle sur le deuil. Le Babadook est à la fois un film d’horreur et une métaphore sur les effets débilitants de la dépression, et tout a fonctionné à la perfection.


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*