Ashleigh Barty – Un tour du monde aux riches revenus

[ad_1]

Vainqueur de Wimbledon Ashleigh Barty ne rentrera pas en Australie avant quelques mois. Le tour du monde du tennis a déjà porté ses fruits.

Un groupe de tournée merveilleusement réussi – avec Ash Barty et Craig Tyzzer au centre

Après l’Open d’Australie, aussi surprenant que décevant pour Ashleigh Barty en quart de finale contre Karolina Muchova, la numéro un mondiale a fait une petite escale à Adélaïde. Mais les choses ne se sont pas bien passées là-bas non plus, Barty a perdu son premier match contre Danielle Collins. Immédiatement après, la jeune femme de 25 ans a dû décider quand et pendant combien de temps dire au revoir à sa famille. Les réponses : plutôt bientôt. Et plutôt pour plus longtemps.

Car Ashleigh Barty n’a pas mis les pieds sur le sol australien depuis la mi-mars, probablement aussi en raison du fait que plusieurs grands champions ne sont pas exemptés des mesures de quarantaine strictes lors de leur entrée en Down Under. Ainsi, Barty et l’entraîneur Craig Tyzzer se sont habitués très tôt à vivre dans une valise pendant six mois. Et a commencé sa tournée mondiale à Miami.

Barty gagne à Miami et Stuttgart

Au vu du classement mondial WTA actuel difficilement imaginable, mais : En Floride, la première place de Barty dans les charts était au bord du gouffre, si le tournoi ne s’était pas bien passé, Naomi Osaka aurait pris la tête. La Japonaise a pourtant été éliminée contre Maria Sakkari, Barty a défendu le titre qu’elle a remporté en 2019 en battant Bianca Andreescu en finale. Le déménagement à Charleston et donc aux sables verts n’était pas entièrement satisfaisant. À en juger par la récente performance de Paula Badosa, l’élimination de Barty contre l’Espagnol en quarts de finale ne devrait pas du tout être considérée comme mauvaise.

D’autant plus que le prochain sentiment d’accomplissement a suivi quelques jours plus tard à Stuttgart : Barty a remporté le Grand Prix de Tennis Porsche avec trois victoires en trois sets en suite. La dernière victime était Aryna Sabalenka, qui allait ensuite rendre la pareille à Madrid en finale. Rome et Paris ne valaient que partiellement un voyage pour Ashleigh Barty, avec les deux tournois qu’elle a dû abandonner en raison de blessures.

Osaka à Tokyo

Ce qu’elle sera certainement heureuse d’accepter avec le recul. Car le dernier temps fort est le triomphe sur la pelouse sacrée de Wimbledon. Barty a célébré avec son petit ami, son physiothérapeute et son entraîneur Tyzzer sur place. Le leader de l’industrie devrait-il maintenant surmonter le mal du pays : Le voyage à travers le monde du tennis est l’un des plus réussis de l’histoire récente pour les femmes.

Ashleigh Barty prendra toujours les destinations de voyage Tokyo et New York avec des escales possibles au Canada et à Cincinnati. Aux Jeux Olympiques, il pourrait y avoir des retrouvailles avec la plus grande challenger actuellement en pause, Naomi Osaka. Barty a sauté l’US Open l’année dernière. Après la pause de Corona, elle s’est davantage concentrée sur le maintien des relations dans son pays d’origine australienne. Et visiblement en a tiré tellement de force qu’elle est actuellement incontestée en tête du classement WTA.

Ne manquez aucune actualité !

Activez les notifications :

Barty Ashleigh
Sabalenka Aryna

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*