« La mode peut être très exploiteuse » – Halima Aden explique pourquoi elle a arrêté le mannequinat

[ad_1]

Halima Aden, la mannequin musulmane qui est devenue une pionnière en portant son hijab sur les podiums et dans les séances photo, a dénoncé l’industrie de la mode et son exploitation des jeunes mannequins.

Aden a quitté l’industrie en novembre 2020, invoquant des croyances compromises et se sentant comme une « minorité au sein d’une minorité ».

Dans une nouvelle interview pour le BBC World Service avec Tommy Hilfiger, Aden dit que vers la fin de sa carrière de mannequin, elle a senti qu’elle avait perdu le contrôle de son identité. « Au cours des deux dernières années, j’ai fait confiance à l’équipe sur le plateau pour faire mon hijab et c’est à ce moment-là que j’ai rencontré des problèmes », dit-elle, « comme un jean placé sur ma tête à la place d’un foulard ordinaire. La façon dont ils l’ont stylisé, j’étais si loin de ma propre image. Mon hijab a continué à rétrécir et est devenu de plus en plus petit à chaque prise de vue.

En 2016, Aden a été la première candidate musulmane entièrement couverte à participer au concours Miss Minnesota USA. Elle a ensuite signé avec IMG Models.

« Quand j’ai commencé, j’ai pensé : « Cela va ouvrir la porte à tant de filles dans ma communauté », dit-elle. « Je n’ai jamais pu feuilleter un magazine et voir quelqu’un en hijab, alors être cette personne pour les autres filles était un rêve devenu réalité. Mais les deux dernières années [of my career], j’ai eu tellement de conflits internes.

Une clause initiale de son contrat de mannequin était une garantie qu’elle aurait une boîte bloquée pour se changer. Mais au fil du temps, cela a causé des problèmes, dit-elle. « J’étais sur un tournage avec un autre modèle musulman et on m’a donné une boîte pour me changer et elle ne l’était pas. Cela ne me convenait pas », dit-elle.

Réagissant aux histoires d’autres modèles exploités sur le plateau, Aden dit dans l’interview que les gens de l’industrie pensent que les modèles sont « faciles à exploiter. La mode peut être une industrie très exploitante. S’exprimant sur les mauvais traitements infligés aux cheveux et au maquillage des modèles de couleur sur les plateaux de tournage de mode, Aden a déclaré : « Il doit y avoir de la diversité dans l’équipe de maquillage, les cheveux (et) les stylistes. Il ne s’agit pas seulement d’avoir un podium diversifié. Il s’agit aussi des gens dans les coulisses.

Haima Aden au spectacle de Sherri Hill en 2019

En 2019, Aden est entrée dans l’histoire en devenant le premier mannequin à porter un burkini, conçu par Tommy Hilfiger, dans le magazine Sports Illustrated.

«Ce fut une expérience tellement incroyable quand on considère l’histoire de [the burkini], » elle dit. « Nous avons des gens qui l’interdisent sur les plages publiques. Nous avons fait toute la déclaration pour qu’il soit présenté dans Sports Illustrated. Nous avons poussé l’aiguille. Bien qu’elle ait fait une déclaration, elle a déclaré que l’expérience n’était pas entièrement positive.

« J’avais l’impression que c’était une mince ligne que je devais parcourir », dit-elle. « Je dérangerais les membres de la communauté musulmane. [I would hear] des commentaires tels que « Ce burkini est bien trop ajusté » et « Pourquoi voudriez-vous photographier pour une publication [like that]?’ J’avais l’impression d’essayer constamment d’apaiser mes fans musulmans, mais aussi de rester très à la mode. Parce que de jeunes fans m’ont envoyé un message en disant : « Nous voulons vous voir dans de nouveaux looks ; nous voulons voir votre écharpe [tied] différemment.' »

Aden dit qu’en quittant l’industrie, elle espère avoir inspiré des mannequins plus jeunes. « Si j’ai fait quelque chose, j’ai donné aux mannequins l’occasion de s’exprimer », dit-elle. « J’ai ressenti une grande pression en étant le premier mannequin musulman à porter le hijab de l’industrie et j’ai ressenti un sentiment de responsabilité envers les filles qui me suivaient. »

BBC 100 Women sera diffusé sur la chaîne BBC News et BBC World News le 24 juillet.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*