Avec l’augmentation des cas de COVID dans les 50 États, le chef du CDC exhorte les non vaccinés à se faire vacciner; Les États-Unis « pas encore sortis du bois »

Les États-Unis ne sont pas encore sortis du bois car les cas de COVID-19 augmentent dans les 50 États, entraînés par la variante delta hautement transmissible, a averti jeudi le chef du CDC, exhortant une fois de plus les personnes non vaccinées – qui représentent désormais la grande majorité. des cas, des hospitalisations et des décès – pour se faire vacciner.

« C’est l’un des virus respiratoires les plus infectieux que nous connaissions et que j’ai vu au cours de mes 20 ans de carrière », a déclaré le Dr Rochelle Walensky lors d’un briefing jeudi à la Maison Blanche, décrivant l’état actuel des choses comme « un autre moment charnière » dans la pandémie.

Le CDC n’a annoncé aucun changement à son mandat de masque facial, bien que les médias indiquent que son agence et la Maison Blanche sont en pourparlers sur l’opportunité de recommander officiellement que même les personnes vaccinées reprennent le port d’un couvre-visage pour limiter la propagation de la variante.

Lire aussi : Biden dit que COVID-19 devient rapidement une pandémie de non vaccinés, espère que les enfants de moins de 12 ans pourront rejoindre le programme «dans les mois»

Un nombre croissant de voix d’experts supplient les personnes non vaccinées aux États-Unis de ne pas risquer de mourir de COVID-19 lorsque les vaccins sont gratuits et disponibles et les exhortent à ne pas tenir compte de la désinformation sur les réseaux sociaux.

Le cabinet médical en chef de l’Ohio, le Dr Bruce Vanderhoff, a lancé un avertissement sévère pour les résidents non vaccinés de l’État cette semaine, déclarant sans ambages : « Ce n’est vraiment plus qu’une question de temps. C’est quand, pas si un individu non vacciné développe COVID-19. »

La moyenne sur sept jours des nouveaux cas aux États-Unis s’élevait à 45 343 jeudi, selon un tracker du New York Times, en hausse de 180% par rapport à il y a deux semaines. Les hospitalisations ont augmenté de 53 % et les décès de 30 %. Et bien que les chiffres soient faibles par rapport au pic de la pandémie l’année dernière, certaines parties du pays connaissent des crises à part entière alors que les hôpitaux se remplissent. La liste comprend le Missouri, l’Arkansas, la Louisiane et la Floride, tous des États ayant des taux de vaccination inférieurs à la moyenne nationale.

Le suivi des vaccins du CDC reste statique au jour le jour, montrant que 162 millions d’Américains, soit 48,8% de la population globale, sont entièrement vaccinés. Cela signifie qu’ils ont reçu deux injections des vaccins développés par Pfizer PFE,
+0,58%
et partenaire allemand BioNTech BNTX,
-1,52%
et ARNm Moderna,
+2,81%,
ou une photo du JNJ de Johnson & Johnson,
+1,02 %
régime à dose unique. L’AstraZeneca AZN,
+0,56%

AZN,
+0.21%
le vaccin, largement utilisé au Royaume-Uni et dans d’autres pays, n’a pas reçu d’autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis

Parmi les adultes de 18 ans et plus, 59,7 % sont complètement vaccinés et 68,6 % ont reçu au moins une injection, ce qui est frustrant de l’objectif du président Joe Biden d’avoir au moins 70 % de la population adulte recevant au moins une injection par le récent Fête du 4 juillet.

Source: CDC

« La quatrième vague est réelle et les chiffres sont assez effrayants pour le moment », a déclaré le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards, lors d’une émission de radio à la Nouvelle-Orléans, comme l’a rapporté l’Associated Press. Edwards, un démocrate, a ajouté : « Il ne fait aucun doute que nous allons dans la mauvaise direction, et nous y allons en toute hâte. »

La Louisiane a signalé 2 843 nouveaux cas de COVID-19 jeudi, un jour après avoir signalé 5 388 – le troisième niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie. Les hospitalisations ont fortement augmenté au cours du dernier mois, passant de 242 le 19 juin à 913 dans le dernier rapport. Quinze nouveaux décès ont été signalés jeudi. Seulement 36% des résidents de la Louisiane sont complètement vaccinés.

Les États voient de plus en plus de COVID chez des patients beaucoup plus jeunes que ceux touchés au début de la crise, qui étaient pour la plupart des personnes âgées. Le Dr Jason Wilson, médecin urgentiste au Tampa General Hospital, a vu l’âge médian des patients chuter au milieu de la quarantaine, selon l’AP.

« Plus jeune, relativement en bonne santé et non vacciné. Si cela vous décrit, veuillez envisager la vaccination », a tweeté Erik Frederick, directeur administratif du Mercy Hospital Springfield, Missouri, notant que la moitié des patients COVID-19 sont âgés de 21 à 59 ans – et seulement 2% de ce groupe est vacciné.

Ne manquez pas : Des scientifiques et des responsables de la santé britanniques de haut niveau s’inquiètent de la variante delta. Voici ce qu’ils disent que les pays doivent faire.

En dehors des États-Unis, les Jeux olympiques de Tokyo ont débuté vendredi et même là-bas, le problème des participants non vaccinés fait les gros titres. Environ 100 des 613 athlètes américains ne sont pas vaccinés, a déclaré le chef médical du Comité olympique et paralympique américain quelques heures avant la cérémonie d’ouverture, a rapporté l’AP.

Le CIO a estimé qu’environ 85 % des habitants du village olympique sont vaccinés ; c’est basé sur ce que rapporte le comité olympique de chaque pays, mais ce n’est pas un chiffre vérifié de manière indépendante.

Les Jeux de Tokyo sont en passe d’être les Jeux olympiques d’été les plus chers de tous les temps, la pandémie s’ajoutant aux pertes économiques croissantes. WSJ déballe les coûts financiers. Image : Behrouz Mehri/AFP via Getty Images

L’Indonésie a enregistré un autre nombre record de décès sur une journée de 1 566 décès, a rapporté le Guardian, tandis que la Malaisie a enregistré son plus grand nombre de nouveaux cas sur une journée à 15 573.

En Australie, la Nouvelle-Galles du Sud qualifie la dernière épidémie à Sydney d' »urgence nationale » après avoir signalé sa plus forte augmentation quotidienne de nouveaux cas cette année, a rapporté Reuters. « Il ne fait aucun doute que les chiffres ne vont pas dans la direction que nous espérions à ce stade », a déclaré la Première ministre de l’État Gladys Berejiklian en annonçant 136 nouveaux cas en Nouvelle-Galles du Sud.

Au Royaume-Uni, les employés des entrepôts des supermarchés et les fabricants d’aliments doivent être exemptés des règles de quarantaine, en vertu desquelles les individus sont tenus de s’isoler si une application du National Health Service les alerte qu’ils ont été exposés à une personne atteinte de COVID, a rapporté BBC News. Cette décision intervient après que les rayons des supermarchés ont commencé à se vider alors que de plus en plus de travailleurs étaient invités à s’isoler.

L’Italie exigera bientôt que les gens aient des laissez-passer reflétant leur état de santé pour accéder aux gymnases, aux musées, aux cinémas, à l’intérieur des restaurants et à d’autres lieux, a rapporté l’AP. Le gouvernement du Premier ministre Mario Draghi a approuvé jeudi un décret ordonnant l’utilisation des laissez-passer dits « verts » à partir du 6 août.

Derniers décomptes

Le décompte mondial des maladies transmises par les coronavirus a dépassé les 192,7 millions vendredi, tandis que le nombre de morts a dépassé les 4,1 millions, selon les données agrégées par l’Université Johns Hopkins.

Les États-Unis sont en tête du monde avec un total de 34,3 millions de cas et de décès avec 610 192.

L’Inde est deuxième par les cas avec 31,3 millions et troisième par les décès avec 419 470, selon ses chiffres officiels, qui devraient être sous-estimés.

Le Brésil est deuxième pour les décès avec 547 016 mais troisième pour les cas avec 19,5 millions.

Le Mexique a le quatrième plus grand nombre de morts avec 237 626 mais n’a enregistré que 2,7 millions de cas, selon ses chiffres officiels.

En Europe, la Russie continue de devancer le Royaume-Uni avec 149 796 décès, tandis que le Royaume-Uni en compte 129 266, faisant de la Russie le pays avec le cinquième nombre de morts au monde et le plus élevé d’Europe.

La Chine, où le virus a été découvert pour la première fois fin 2019, a enregistré 104 491 cas confirmés et 4 848 décès, selon ses chiffres officiels, qui sont largement considérés comme massivement sous-déclarés.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*