Stonehenge pourrait être déchu du statut de site du patrimoine mondial

[ad_1]

L’Unesco a confirmé un avertissement selon lequel Stonehenge pourrait être déchu de son statut de site du patrimoine mondial, craignant qu’un tunnel routier, soutenu par le gouvernement, n’endommage de manière irréversible une zone de « valeur universelle exceptionnelle ».

Un rapport au comité du patrimoine mondial de l’Unesco faisant état de préoccupations concernant le tunnel routier A303 de 1,7 milliard de livres sterling a été approuvé sans changement jeudi.

À moins que les conceptions du tunnel de 3,3 km ne soient prolongées et modifiées, le comité recommande de placer Stonehenge sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’Unesco l’année prochaine.

Le mois dernier, la Haute Cour a appris qu’une décision de Grant Shapps, le secrétaire aux transports, d’approuver le tunnel en novembre dernier était illégale car elle n’avait pas correctement pris en compte les dommages qui seraient causés à une série de sites préhistoriques et à plusieurs milliers d’artefacts anciens.

Le comité de l’Unesco a estimé que si la Haute Cour confirmait l’autorisation de construire le tunnel, Stonehenge devrait être placé sur sa liste de danger.

Il a déclaré que malgré des améliorations mineures au plan initial, le tunnel en tranchée couverte proposé endommagerait de manière irréversible une zone de « valeur universelle exceptionnelle ».

Shapps a ignoré les conseils d’une mission de l’Unesco en 2018 et de sa propre inspection de la planification selon lesquels le tunnel causerait des « dommages substantiels » et ne devrait pas aller de l’avant. L’Unesco avait recommandé un tunnel plus long et foré afin de couvrir une plus grande partie de la route à deux voies proposée.

Le comité a exprimé sa consternation que Shapps ait choisi l’option la moins chère d’un tunnel court et peu profond. Il a noté : « L’État partie [the UK government] déterminé que les avantages paysagers supplémentaires ne justifieraient pas les coûts supplémentaires… Il est regrettable que pour un bien du patrimoine mondial aussi emblématique, les arguments persistent selon lesquels les avantages perçus d’un tunnel plus long ne l’emportent pas sur les coûts.

Il a ajouté : « Le programme devrait être modifié pour offrir le meilleur résultat disponible pour la VUE [outstanding universal value] de la propriété.

Le comité a déclaré qu’un « pont vert » proposé de 150 m à l’ouest du tunnel proposé « ne pouvait pas être considéré comme une solution appropriée ». Il note qu’environ 1 km de la nouvelle route à deux voies proposée sera « exposé dans une large coupe dans un paysage ouvert ».

Le comité a également semblé exclure de nouvelles discussions avec le gouvernement britannique à moins qu’il ne s’engage à abandonner le tunnel actuel. Il a déclaré: «Bien qu’il soit noté que l’État partie s’engage à s’engager davantage, si l’autorisation qui a été accordée était confirmée par la Haute Cour, on ne sait pas ce qui pourrait être obtenu par un engagement supplémentaire, car il ne serait pas possible de compenser les impacts négatifs inacceptables du régime actuel.

Le mois dernier, le ministère des Transports a déclaré : « Nous sommes convaincus que la décision prise par le secrétaire d’État de poursuivre le projet A303 Stonehenge était correcte, légale et bien informée. Les motifs sont indiqués dans la lettre de décision. Nous ne pouvons pas commenter davantage car il s’agit d’un litige en direct. »

Stonehenge Alliance, qui fait campagne contre le tunnel, tweeté: « Il n’y a pas d’acte de ‘vandalisme inversé’ si #StonehengeTunnel se poursuit. » Il a invité le gouvernement à tenir compte de l’avis de l’Unesco et de ses propres inspecteurs.


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*