« L’une des voitures les plus difficiles à dépasser » – Carlos Sainz sur la compétition contre McLaren

[ad_1]

« L’une des voitures les plus difficiles à dépasser » – Carlos Sainz affirme que McLaren est difficile à concurrencer, car elle possède plusieurs atouts.

Carlos Sainz est passé de McLaren à Ferrari cette année et est maintenant en compétition avec le premier pour le sport P3 dans le tableau des constructeurs.

Malgré un podium de Ferrari la semaine dernière, McLaren est toujours au-dessus de l’équipe basée à Maranello de 15 points. Ainsi, Sainz avoue que son ancienne équipe est une équipe difficile à concourir.

« Malheureusement, il m’est arrivé plusieurs fois de rester derrière une McLaren que je ne parviens pas à dépasser », a déclaré Sainz après avoir terminé sixième dans le sillage de Ricciardo.

« Ce n’est pas nouveau, ils ont une vitesse en ligne droite très élevée, un déploiement et une puissance très forts en sortie de virage et c’est probablement l’une des voitures les plus difficiles à dépasser. »

Laissé derrière McLaren

Lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, une surcoupe ratée sur Daniel Ricciardo a été ratée par Sainz et Ferrari en raison d’un mauvais arrêt au stand de Ferrari, qui a laissé l’Espagnol dans la zone des stands pendant dix secondes supplémentaires tandis que sa roue avant gauche était resserrée.

Par conséquent, Sainz a dû se placer derrière Ricciardo, et l’Australien a obtenu sa position la plus élevée avec l’équipe basée à Woking depuis ses débuts pour eux cette année.

« Oui, malheureusement, nous étions un pas derrière Ricciardo pendant toute la course », a-t-il ajouté. « D’abord sur le milieu, puis nous avons réussi à le dépasser avec un rythme soutenu pendant les tours les plus propres, mais malheureusement, après le lent arrêt au stand, j’ai dû repartir derrière lui.

« Sur le pneu dur, c’était encore plus difficile de le dépasser parce que j’avais l’impression que le pneu dur à haute vitesse ne pouvait pas supporter la charge de l’air sale, et je sous-virais beaucoup plus, et je ne pouvais pas continuer avec lui dans la grande vitesse.

« Même si j’avais le DRS, je n’étais pas assez proche de lui pour essayer de l’attraper. »


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*