Disney, Google et d’autres entreprises américaines exigent que les travailleurs se fassent vacciner avant de retourner au bureau

Avec la récente montée en puissance de la variante Delta, de nombreuses grandes entreprises américaines exigent désormais que leurs employés à temps plein se fassent vacciner avant de retourner au bureau.

Au cours des dernières semaines, de plus en plus d’entreprises ont annoncé leur intention de rendre obligatoire la vaccination contre le COVID-19 pour les employés qui travaillent dans des bureaux en personne. Les cas du nouveau coronavirus continuent d’augmenter en raison de la variante Delta hautement transmissible, qui représente désormais plus de la moitié de tous les nouveaux cas de COVID-19 aux États-Unis

La Commission américaine pour l’égalité des chances dans l’emploi, gérée par le gouvernement, a déclaré qu’il est légal en vertu de la loi fédérale pour les entreprises d’exiger de leurs travailleurs qu’ils reçoivent le vaccin COVID-19, à quelques exceptions près liées à d’autres complications de santé, à la grossesse et aux croyances religieuses.

Certains employés qui ont intenté des poursuites contre leurs employeurs au sujet des règles sur les vaccins ont échoué. Ce ne sont « pas des arguments juridiques très solides », a récemment affirmé Allison Hoffman, professeur de droit à l’Université de Pennsylvanie. Certains employés, comme un shérif en Caroline du Nord, ont été licenciés pour avoir refusé de se conformer à la politique de vaccination d’un employeur et ont été licenciés. Le procès est en instance devant un tribunal fédéral, selon ABC.

Voici une liste d’entreprises américaines qui obligent au moins une partie de leur personnel à se faire vacciner contre le COVID-19 :

Roche noire

À partir du mois prochain, BlackRock Inc. BLK,
+0.70%
n’autorisera que les employés vaccinés à travailler dans leurs bureaux.

BlackRock a modifié sa politique de vaccination après que les employés ont déclaré qu’ils se sentiraient mieux si leurs collègues du bureau étaient vaccinés, selon un rapport de Bloomberg.

Disney

Le DIS de Walt Disney Corporation,
-0,27%
dit qu’il rendra obligatoire la vaccination pour tous les «employés horaires salariés et non syndiqués» basés aux États-Unis qui travaillent sur place.

« Les vaccins sont le meilleur outil dont nous disposons tous pour aider à contrôler cette pandémie mondiale et protéger nos employés », a déclaré Disney dans un communiqué.

Facebook

«À mesure que nos bureaux rouvriront, nous exigerons que toute personne venant travailler sur l’un de nos campus américains soit vaccinée», FB de Facebook,
-1,22%
Vice-présidente du personnel Lori Goler mentionné.

Google

Sundar Pichai, PDG de Google GOOG,
+0,57%

GOOGL,
+0.10%,
a envoyé une note aux employés la semaine dernière indiquant que l’entreprise étendrait sa politique de travail à domicile jusqu’au 18 octobre.

De plus, tous les travailleurs qui prévoient de retourner dans les bureaux de Google en octobre doivent être vaccinés.

Jefferies

Jefferies JEF,
+1,30 %
Le Groupe financier n’autorisera bientôt que les employés vaccinés dans leurs bureaux, selon une note de l’entreprise.

« Nous exigeons qu’après la fête du Travail, toute personne qui n’est pas complètement vaccinée continue de travailler à domicile », ont écrit les dirigeants de l’entreprise, Rich Handler et Brian Friedman.

Ascenseur

La société de covoiturage a reporté ses plans de retour au bureau de septembre à février 2022. Lyft LYFT,
+1,23 %
Le PDG Logan Green a déclaré qu’il exigerait des employés qu’ils fournissent une preuve de vaccination lors de leur retour dans les bureaux de l’entreprise.

Semblable à Uber, le mandat de vaccination de Lyft ne s’applique pas aux conducteurs Lyft. Les deux sociétés de covoiturage ont proposé des trajets à prix réduit ou gratuits vers des sites de vaccination dans certaines parties des États-Unis

Morgan Stanley

Banque d’investissement et société de services financiers Morgan Stanley MS,
+0,26 %
fait également des vaccins une exigence pour les employés en personne, mais avec un léger ajustement.

La société n’autorisera également aucun client non vacciné à entrer dans son siège social à New York.

Netflix

Selon Deadline, Netflix NFLX,
-0,47%
exigera bientôt des vaccinations pour les personnes travaillant dans la «zone A», qui se compose d’acteurs et de personnel de production en personne. On ne sait pas si les sièges sociaux de Netflix suivront également ce mandat de vaccin signalé.

Netflix n’a pas immédiatement répondu à la demande de Oxtero de commenter cette histoire.

Saks Fifth Avenue

La chaîne de grands magasins de luxe Saks Fifth Avenue exige que tout le personnel en personne se fasse vacciner, selon un rapport du New York Times NYT,
-0,73 %.

« Nous devons être beaucoup plus basés sur les bureaux », a déclaré le PDG Marc Metrick au Times.

Le Washington Post

Les employés du Washington Post devront bientôt présenter une preuve de vaccination contre le COVID-19 comme « condition d’emploi », selon l’éditeur Fred Ryan.

La société prévoit de rouvrir tous les bureaux trois jours par semaine le 13 septembre. Les entrepreneurs et les invités entrant dans les bureaux devront également présenter une preuve de vaccination.

Twitter

Twitter TWTR,
-0,89 %
a fermé ses bureaux de San Francisco et de New York en juillet alors que les cas de COVID-19 dans ces régions commençaient à augmenter.

Le géant des médias sociaux avait précédemment déclaré qu’il autoriserait les employés à travailler à distance de manière permanente s’ils le souhaitent et exigerait une preuve de vaccination pour les employés retournant au bureau.

Uber

À propos d’UBER,
+0,07%
Le PDG Dara Khosrowshahi a écrit jeudi aux employés pour leur dire que l’entreprise exigerait que les travailleurs retournent dans ses bureaux le 25 octobre pour être complètement vaccinés.

Il convient de noter que cette décision a un impact sur les travailleurs des bureaux d’Uber, mais pas sur ceux qui conduisent pour Uber. Uber a toujours des réglementations en place qui imposent des masques pour tous leurs chauffeurs.

Walmart

Le plus grand détaillant au monde a déclaré que tous ses employés d’entreprise basés aux États-Unis doivent être vaccinés d’ici le 4 octobre, selon une note envoyée par le WMT de Walmart,
-0,23%
président et chef de la direction Doug McMillon.

Cette décision a un impact sur les employés de l’entreprise et non sur les travailleurs de première ligne.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*