« La reprise ne se manifeste pas encore pour les personnes qui en ont le plus besoin » : les Américains dépensent moins et puisent dans leurs économies

Après des mois de verrouillage, on aurait pu penser que les Américains sauteraient sur l’occasion de dépenser de l’argent en biens et services en plus des services de plats à emporter et de streaming.

Mais l’inverse s’est produit au deuxième trimestre de cette année.

Les Américains ont dépensé 9% de moins au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre de cette année, selon un rapport publié mardi par le Financial Health Network, une organisation à but non lucratif qui reçoit un financement de la Citi Foundation C,
+1,03 %
et Fondation Principale.

« Les revenus sont restés en grande partie stables, ajustés pour les paiements de relance et d’impôts », indique le rapport. « L’exception était les ménages confrontés à des difficultés telles que le logement ou l’insécurité alimentaire, qui ont diminué de 17 % de leurs revenus au cours du deuxième trimestre. »

Mardi également, la confiance des consommateurs aux États-Unis a chuté à son plus bas niveau en 6 mois en raison de l’anxiété autour de la variante delta du coronavirus. L’indice de confiance des consommateurs a chuté à 113,8 en août contre 125,1 en juillet.

Le taux d’épargne personnelle, en pourcentage du revenu personnel disponible, a été en moyenne de 7,25% depuis la Grande Récession jusqu’au début de la pandémie de COVID-19 en février 2020. Depuis lors, il a été en moyenne de 17,9% et est tombé à 9,6% en juillet. 2021, selon la Réserve fédérale de Saint-Louis.

« 
Les taux d’épargne personnelle des Américains sont tombés à 9,4 % contre 26,9 % au premier trimestre de cette année
« 

Au cours du deuxième trimestre, les Américains n’ont reçu aucun chèque de relance et les chômeurs de 26 États n’ont pas pu percevoir 300 $ supplémentaires par semaine d’allocations de chômage.

(Quelque 9 millions d’Américains dans les 24 États restants devraient être privés des 300 $ supplémentaires par semaine ce week-end.)

Cependant, les dernières données du Financial Health Network indiquent que les ménages américains dont le revenu est supérieur à 100 000 $ par an étaient une exception – ils ont dépensé 280 % de plus par mois pour les activités récréatives et 70 % de plus par mois pour les voyages le trimestre dernier par rapport au premier trimestre de cette année.

Cela suggère que «la récupération ne se manifeste pas encore pour les personnes qui en ont le plus besoin», a déclaré Rob Levy, vice-président de la recherche et de la mesure au Financial Health Network.

« Les mesures de relance et les remboursements d’impôts ont fait leur travail en aidant les personnes financièrement vulnérables à joindre les deux bouts au cours du dernier trimestre et bien que le crédit d’impôt pour enfants soit censé aider les familles, une reprise inégale pourrait mettre ces gains en péril au second semestre 2021 », a-t-il déclaré. ajoutée.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*