L’espoir grandit que le vaccin Pfizer COVID-19 sera autorisé pour une utilisation chez les enfants âgés de 5 à 11 ans d’ici fin octobre, et la Russie subit le pire bilan d’une journée

[ad_1]

Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont soumis les données initiales de l’essai de stade avancé de leur vaccin COVID-19 chez les enfants âgés de 5 à 12 ans à la Food and Drug Administration des États-Unis, laissant espérer qu’un groupe de patients clé pourra être ajouté au programme en dès fin octobre.

Les entreprises demandent une autorisation d’utilisation d’urgence pour cette cohorte, qui est l’une des dernières à devenir éligible à l’inoculation, alors même qu’elle retourne à l’école en personne. Pfizer PFE,
-1,89 %
et BioNTech BNTX,
-9,52%
avait déclaré la semaine dernière que l’essai de phase 2/3 impliquant 2 268 participants avait révélé que deux doses de seulement 10 mg de vaccin s’étaient avérées sûres et efficaces chez les enfants.

« Lecteurs d’immunogénicité et d’innocuité pour les deux autres cohortes d’âge de l’essai – enfants de 2 à

Le Dr Anthony Fauci, conseiller médical en chef du président Joe Biden, a déclaré à MSNBC que l’espoir était désormais d’obtenir une autorisation d’ici la fin octobre.

Cette décision intervient à un moment où les États-Unis souffrent toujours de plus de 2 000 décès dus au COVID-19 par jour, selon un traqueur du New York Times, correspondant aux niveaux observés pour la dernière fois en février, dont la majorité concerne des personnes non vaccinées. Les nouveaux cas et les hospitalisations diminuent, mais le nombre de morts reste obstinément élevé. Plus de 690 000 Américains sont morts de COVID jusqu’à présent, selon les données agrégées par l’Université Johns Hopkins, et ce nombre est en passe d’atteindre 700 000 dans les cinq jours.

L’Alaska est toujours en tête du pays en termes de nouveaux cas mesurés par habitant et les hôpitaux y rationnent les soins, montre le tracker. L’Alaska n’a complètement vacciné que 50% de sa population, en dessous de la moyenne nationale qui s’élève désormais à 55,4%, selon un traqueur du CDC.

Voir maintenant : Les travailleurs de la santé de New York qui sont licenciés pour avoir refusé de se faire vacciner n’auront pas droit aux allocations de chômage – dans la plupart des cas

Une étude publiée mardi par la Kaiser Family Foundation sur les attitudes vis-à-vis des vaccins a révélé que le plus grand facteur de motivation pour les personnes non vaccinées est la peur de la variante delta hautement transmissible, qui domine aux États-Unis depuis des mois. D’autres facteurs, tels que l’approbation complète du vaccin Pfizer par la FDA et les mandats des gouvernements et des entreprises, sont moins efficaces.

« D’importants écarts dans l’adoption des vaccins subsistent en fonction de la partisanerie, du niveau d’éducation, de l’âge et du statut d’assurance maladie », ont écrit les auteurs.

Voir maintenant : COVID rouge ? Les décès par coronavirus sont les plus élevés dans les comtés avec la plus grande part d’électeurs Trump: rapport

L’étude a également révélé que le débat sur les injections de rappel était à la fois déroutant et négatif pour les personnes non vaccinées, qui pensent qu’exiger une troisième dose si peu de temps après la primovaccination signifie que les vaccins ne fonctionnent pas aussi bien que le prétendent les experts.

« La principale raison pour laquelle les adultes vaccinés voient conduire un nombre élevé de cas est le refus du vaccin, tandis que les non vaccinés disent que la principale raison est que les vaccins ne fonctionnent pas aussi bien que promis », a révélé l’étude.

Lisez maintenant: Les scientifiques continuent de dire qu’il n’y a pas assez de preuves pour mettre les boosters COVID-19 à la disposition de tous les Américains

Source : Fondation de la famille Kaiser

Ailleurs, la Russie a enregistré mardi son plus grand nombre de morts sur une journée, à 852, a rapporté Reuters, battant le précédent record établi la semaine dernière. Les cas quotidiens ont commencé à grimper début septembre après le retour de millions d’étudiants russes dans les écoles et les collèges.

L’Inde a signalé son plus faible nombre quotidien de décès par infections au COVID-19 en plus de six mois, a rapporté Al Jazeera. Le nombre de morts de 179 décès dus au COVID, signalé mardi, est le chiffre quotidien le plus bas depuis la mi-mars.

Le Japon lève son état d’urgence jeudi, alors que les infections ralentissent, a rapporté l’Associated Press. Le Premier ministre Yoshihide Suga devrait annoncer une levée de l’urgence et des plans ultérieurs plus tard mardi.

La société pharmaceutique française Sanofi SNY,
-0,71 %

SAN,
-0,43 %
a interrompu le développement d’un candidat vaccin COVID-19 qui utilisait la même technologie d’ARNm que celle utilisée dans les ARNm Pfizer/BioNTech et Moderna,
-7,22%
vaccins, a rapporté la publication sœur de Oxtero, Barron’s.

Sanofi a déclaré que les résultats intermédiaires d’une étude de phase 1/2 du vaccin avaient été positifs et qu’aucun problème de sécurité n’avait été observé, mais qu’il abandonnerait le programme compte tenu de la concurrence. Sanofi cherchera plutôt à développer d’autres vaccins basés sur cette technologie.

Les retombées économiques causées par COVID-19 ont changé la façon dont les gens perçoivent et gèrent leurs finances. Voici trois leçons que vous pouvez tirer de la pandémie pour vous préparer aux crises futures.

Derniers décomptes

Le décompte mondial des maladies transmises par les coronavirus a dépassé 232,4 millions mardi, tandis que le nombre de morts a dépassé 4,75 millions, selon les données agrégées par l’Université Johns Hopkins.

Les États-Unis continuent de dominer le monde avec un total de 43,1 millions de cas et 690 706 décès.

L’Inde est deuxième par les cas après les États-Unis avec 33,7 millions et a subi 447 373 décès. Le Brésil a le deuxième plus grand nombre de morts avec 594 653 et 21,4 millions de cas.

En Europe, la Russie compte le plus de morts avec 201 854, suivie du Royaume-Uni avec 136 569.

La Chine, où le virus a été découvert pour la première fois fin 2019, a enregistré 108 360 cas confirmés et 4 809 décès, selon ses chiffres officiels, qui sont largement considérés comme massivement sous-déclarés.

.
[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*