L’UEFA demande la destitution du juge de l’affaire de la Super League européenne

[ad_1]

L’UEFA a demandé la destitution du juge madrilène au centre de son litige avec la Super League européenne.

L’instance dirigeante du football européen a déposé une requête demandant la récusation de Manuel Ruiz de Lara, citant ce qu’elle qualifie d' »irrégularités importantes » dans la procédure devant le tribunal de commerce qu’il a supervisée.

Les décisions du tribunal ont obligé l’UEFA à déclarer nulles et non avenues les procédures disciplinaires contre les clubs rebelles de Super League Real Madrid, Barcelone et Juventus et à ne pas demander de paiement aux neuf autres clubs qui faisaient partie d’un accord de paix conclu en mai. L’UEFA demande maintenant la récusation de Ruiz de Lara.

« Conformément à la loi espagnole – et dans l’intérêt fondamental de la justice – l’UEFA s’attend pleinement à ce que le juge en question se retire immédiatement en attendant l’examen complet et approprié de cette requête », indique un communiqué.

L’UEFA a également déclaré qu’elle ferait un recours formel auprès d’un tribunal supérieur, le tribunal provincial de Madrid (cour d’appel), contre le jugement du tribunal de commerce.

« L’UEFA continuera à prendre toutes les mesures nécessaires, dans le strict respect du droit national et européen, afin de défendre ses intérêts et, surtout, ceux de ses membres et de toutes les parties prenantes du football », conclut le communiqué.

Le tribunal de commerce de Madrid a interdit à l’UEFA de prendre toute action contre les clubs de Super League au motif que cela enfreignait le droit de la concurrence de l’UE.

La Cour de justice européenne décidera en dernier ressort de maintenir ou non la décision de Madrid. Si tel était le cas, les conséquences pour le football européen seraient sismiques. Une décision n’est pas attendue avant l’année prochaine au plus tôt.

La position de l’UEFA sur la Super League – qui a été officiellement lancée en avril mais s’est rapidement effondrée – n’a pas changé, mais elle n’a eu d’autre choix que de se conformer à la décision de Madrid.

Il considère la ligue comme une menace pour le modèle sportif européen de compétition ouverte et que son existence menacerait la capacité de l’UEFA à répartir les revenus de manière équitable. Il reste prêt à se défendre en cas de nouvelle tentative de relance des plans.

Ceux qui sont à l’origine de la Super League disent que l’idée n’est pas morte, et il est entendu qu’elle travaille sur un format ouvert pour l’avenir, ayant reconnu que la nature fermée de la ligue d’origine l’a rendue profondément impopulaire parmi les supporters en particulier. Les clubs réfractaires de la Super League sont tous impliqués dans la Ligue des champions cette saison.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*