Le Canada accorde l’asile à quatre personnes qui ont caché Edward Snowden à Hong Kong

[ad_1]

Le Canada a accordé l’asile à quatre personnes qui ont caché l’ancien entrepreneur de la NSA Edward Snowden dans leurs minuscules appartements à Hong Kong alors qu’il était en fuite après avoir volé une mine de documents classifiés.

Les quatre – Supun Thilina Kellapatha, Nadeeka Dilrukshi Nonis et leurs enfants Sethumdi et Dinath – ont atterri à Toronto mardi et devaient se rendre à Montréal pour « commencer leur nouvelle vie », a déclaré l’organisation à but non lucratif For the Refugees dans un communiqué.

Le groupe non gouvernemental avait parrainé en 2019 deux autres « anges gardiens » de Snowden, Vanessa Rodel et sa fille Keana, originaires des Philippines mais vivant à Hong Kong à l’époque, tout en continuant à faire pression sur le gouvernement canadien pour qu’il accueille d’autres personnes qu’ils auraient affrontées. persécution dans l’ancienne colonie britannique.

Originaires du Sri Lanka, Kellapatha, Nonis et leurs deux enfants ont été expulsés après le rejet de leur demande initiale d’asile à Hong Kong.

Un septième membre du groupe, le déserteur de l’armée sri-lankaise Ajith Pushpakumara, reste à Hong Kong, où « sa sécurité est toujours en danger », selon For the Refugees, qui a renouvelé son appel à Ottawa pour accélérer sa demande d’asile.

« Nous sommes satisfaits du résultat final – au moins pour six des sept », a déclaré à l’Agence France-Presse le président de For the Refugees, Marc-André Seguin.

« Bien que nous nous félicitions de l’arrivée et du début d’un nouveau chapitre dans la vie de cette famille de quatre personnes, nous ne pouvons ignorer qu’Ajith est resté derrière », a-t-il déclaré.

« Nous demandons que le Canada [again] faites ce qu’il faut et admettez le dernier des anges gardiens de Snowden avant qu’il ne soit trop tard.

En 2013, Snowden a révélé des milliers de documents classifiés exposant la vaste surveillance américaine mise en place après les attentats du 11 septembre.

Il s’est enfui et s’est retrouvé bloqué à Hong Kong. Le groupe de réfugiés a accepté de l’héberger pendant environ deux semaines jusqu’à ce qu’il puisse prendre l’avion pour la Russie, où il vit maintenant.

Leur rôle dans la saga n’a été révélé que dans le film d’Oliver Stone sur Snowden en 2016, qui les a laissés dans « une peur et une inquiétude constantes » à Hong Kong, a déclaré For the Refugees.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*