China Evergrande effectuera un paiement obligataire crucial pour éviter un défaut de paiement imminent – ​​rapports

[ad_1]

La société immobilière en difficulté China Evergrande Group a trouvé l’argent pour payer un paiement d’intérêts obligataires de 83,5 millions de dollars qu’elle a manqué en septembre, selon les rapports.

La société, qui a des dettes d’environ 305 milliards de dollars, a viré le paiement de 83,5 millions de dollars et les porteurs de billets le recevront avant samedi, a annoncé vendredi le journal d’État chinois Securities Times, citant les chaînes concernées, selon Bloomberg.

Reuters a également rapporté qu’Evergrande avait déposé des fonds sur un compte fiduciaire jeudi soir avant l’expiration d’un délai de grâce de 30 jours pour le paiement, citant une source.

Un avocat spécialisé dans la restructuration basé à Hong Kong et représentant certains détenteurs d’obligations a déclaré à Reuters : « Ils semblent éviter un défaut à court terme et c’est un peu un soulagement qu’ils aient réussi à trouver des liquidités.

« Mais tout de même, Evergrande a besoin de restructurer sa dette. Ce paiement pourrait être un moyen pour eux d’obtenir une sorte d’adhésion avec les parties prenantes avant le gros travail nécessaire à la restructuration. »

Evergrande, qui est le deuxième promoteur immobilier de Chine, a déclenché l’alarme sur les marchés financiers mondiaux lorsqu’il a annoncé en septembre qu’il pourrait ne pas être en mesure de payer ses nombreux créanciers, allant des acheteurs de maisons aux entrepreneurs en construction, en passant par les banques et les investisseurs étrangers.

Il a raté le remboursement de l’obligation de 83,5 millions de dollars le 23 septembre, mais disposait d’un délai de grâce de 30 jours pour trouver l’argent.

Il a ensuite manqué des paiements d’une valeur de 193 millions de dollars supplémentaires les 29 septembre et 11 octobre. Ils ont également accordé un délai de grâce de 30 jours pour le paiement.

L’annonce cette semaine qu’un accord de vente d’une participation de 50,1% dans sa branche des services immobiliers pour 2,6 millions de dollars était tombée en raison de l’inquiétude croissante qu’elle pourrait faire défaut. Il n’a pas non plus vendu son siège de Hong Kong pour 1,7 milliard de dollars.

Une série de responsables chinois ont cherché ces derniers jours à rassurer les investisseurs, affirmant que les intérêts des créanciers seraient protégés. Les acteurs du marché ont néanmoins exprimé leur choc à l’annonce du paiement.

« C’est une surprise positive », a déclaré James Wong, gestionnaire de portefeuille chez GaoTeng Global Asset Management, ajoutant que beaucoup s’attendaient à un défaut.

La nouvelle renforcerait la confiance des détenteurs d’obligations, a-t-il déclaré, car « de nombreux paiements de coupons sont dus à venir. Si Evergrande paie cette fois, je ne vois pas pourquoi il ne paiera pas la prochaine fois ».

Le non-paiement des intérêts pendant 30 jours entraînerait un défaut formel de la société et déclencherait des dispositions de défaut croisé pour d’autres obligations en dollars Evergrande.

Les obligations en dollars d’Evergrande ont pris de la valeur vendredi matin, ses billets d’avril 2022 et 2023 bondissant de plus de 10%, selon le fournisseur de données Duration Finance.

Les actions d’Evergrande ont augmenté d’environ 4%, un jour après la reprise des échanges après une suspension de plus de deux semaines dans l’attente de l’annonce d’une cession de participation abandonnée dans son unité de gestion immobilière.

L’indice des propriétés du continent Hang Seng a bondi de plus de 5% dans les premiers échanges, contre une hausse de 0,13% de l’indice plus large Hang Seng.

Mercredi, dans une annonce sur l’échec des ventes d’actifs, Evergrande a donné un indice sur le remboursement de l’obligation. Il a souligné que le groupe « dispose d’un délai de grâce de 30 jours pour payer les intérêts après que les intérêts deviennent exigibles en vertu de ses billets libellés en dollars américains » et que les délais de grâce « n’ont pas expiré ».

Cependant, dans le même communiqué, il a répété qu’il avait admis pour la première fois en bourse en septembre qu’il luttait sous le poids de son énorme endettement, provoqué par la perte de sources de financement et le refroidissement rapide du marché du logement.

« Compte tenu des difficultés, des défis et des incertitudes liés à l’amélioration de ses liquidités, rien ne garantit que le groupe sera en mesure de respecter ses obligations financières au titre des documents de financement et autres contrats concernés », indique le communiqué.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*