« C’est étrange » – Mercedes remet en question l’absence du Qatar en Formule 1 après une campagne inaugurale réussie à Losail

L’ingénieur de piste Mercedes, Andrew Shovlin, remet en question la logique derrière le maintien du Qatar à l’écart de la F1 pendant si longtemps, car la piste l’impressionne.

Le Qatar, pour la première fois, a organisé une course de F1. C’était la course pilote avant que le pays du Moyen-Orient ne s’associe au sport pendant 10 ans. Cependant, un autre circuit peut également être introduit en dehors de Losail.

Pendant ce temps, les conditions ont permis à Mercedes de remporter une victoire au Qatar, et leur ingénieur de piste est fortement impressionné par la piste. Il se demande pourquoi la F1 n’a pas erré ici avant.

« C’est toujours sympa. La première chose que vous faites lorsque vous arrivez ici est de sortir et de regarder autour de vous », a déclaré Shovlin selon GPFans. “Promenez-vous et même voir le tarmac est l’une de ces choses qui, à partir des images, ne permettent pas vraiment d’apprécier pleinement à quoi cela ressemble.”

« Cela vous raconte un peu comment cela va fonctionner avec les pneus », a-t-il ajouté. Ce n’est pas comme si le Qatar n’était pas un site de sport automobile célèbre. Depuis 2004, elle organise régulièrement le MotoGP. Mais l’absence de la F1 est toujours restée choquante.

« C’est un circuit qui convient aux voitures de F1 et c’est étrange que cela nous ait pris autant de temps pour venir ici. Il y a évidemment des défis pour les pneus et les voitures elles-mêmes. »

« C’est assez agressif sur un certain nombre de choses et l’un des gros travaux que nous avons eu à faire vendredi était de déterminer si nos simulations correspondaient toutes à la réalité, de tout placer dans la bonne fenêtre. »

A lire aussi : Les pilotes MotoGP mécontents de la visite de la F1 au Qatar en novembre

Mercedes contente ; MotoGP mécontent

Tandis que la F1 chérissait son expérience au Qatar. Le MotoGP, depuis le premier jour, a montré son opposition. Plusieurs pilotes MotoGP affirment que la course de F1 là-bas laisserait des bosses sur la piste.

Ces conséquences affecteront leur course et leur sécurité à leur retour l’année prochaine. C’est le dilemme que le Qatar doit résoudre pour suivre les deux grands sports automobiles.

A lire aussi : Mercedes révèle pourquoi ils n’ont pas utilisé de « moteur épicé » au Qatar


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*