Le bilan des morts de Covid au Royaume-Uni a dépassé les 175 000, selon l’ONS

Le principal organisme statistique du Royaume-Uni a signalé plus de 175 000 décès impliquant Covid depuis le début de la pandémie.

L’ONS a fait état de 176 035 décès où Covid était mentionné sur le certificat de décès depuis mars 2020. Le chiffre diffère sensiblement du décompte officiel du gouvernement – qui a dépassé les 150 000 décès au cours du week-end – qui oblige les patients à avoir eu un test positif dans les 28 jours avant leur décès.

Les chiffres de l’ONS sont considérés comme plus précis, mais en raison des retards dans l’enregistrement des décès, ils ne sont pas aussi à jour que les chiffres du gouvernement.

Cette dernière publication porte le nombre de morts en 2021 à 81 037, contre 94 998 en 2020. Cependant, les chiffres pour les dates plus récentes peuvent encore être révisés à la hausse, d’autant plus que le nombre de décès enregistrés au cours de la dernière semaine de l’année aura été affecté par les jours fériés de Noël et du lendemain de Noël, ce qui signifie qu’ils n’auront pas encore été enregistrés.

Décès de Covid au 3 janvier 2022

Au total, 3 891 personnes sont décédées de Covid depuis la découverte du premier cas de la variante Omicron au Royaume-Uni le 27 novembre. Le décalage moyen entre l’infection et les décès est de 16 à 18 jours et peut aller jusqu’à huit semaines, selon l’ONS, de sorte que le nombre de morts d’Omicron pourrait encore augmenter dans les semaines à venir.

Le nombre de décès cet hiver n’a pas encore atteint le pic des vagues précédentes malgré une énorme augmentation des cas d’Omicron. Le 29 décembre, 246 000 nouveaux cas ont été confirmés, battant les records précédents.

Il y a eu plus de 7 000 décès en novembre et décembre de cette année, contre environ 30 000 en novembre et décembre 2020.

Kit Yates, codirecteur du Center for Mathematical Biology de l’Université de Bath, a déclaré : « Nous pouvons nous attendre à ces deux [death] Les figures [from the ONS and the government’s official count] de continuer à augmenter pendant un certain temps, reflétant l’énorme augmentation des infections que nous avons observées et le fait que les cas ont augmenté dans les tranches d’âge, affectant les personnes âgées plus vulnérables. »

«Même ainsi, nous ne nous attendrions pas à voir les décès se rapprocher des chiffres désastreux que nous avons vus à la même époque l’année dernière et au cours de la première vague, lorsque nous avons vu plus de 9 000 décès par semaine. Cela est dû en grande partie au programme de vaccination/rappel, qui a fourni une bonne protection contre les maladies graves et la mort.

Parmi les décès enregistrés la dernière semaine de décembre en Angleterre et au Pays de Galles, 582 mentionnaient le Covid, soit 6,9% de tous les décès, une baisse par rapport à la semaine précédente où il y avait eu 852 décès, soit 6,5% des décès dans la semaine précédant le réveillon de Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*