Le nombre de cas de COVID dans le monde grimpe la semaine dernière pour briser la séquence de baisses observée depuis fin janvier

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré mercredi que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 signalés dans le monde avait augmenté au cours de la semaine jusqu’au 13 mars, brisant la séquence de baisse des chiffres observée depuis la fin janvier.

Par région, les cas ont augmenté de 29 % dans la Région du Pacifique occidental, de 12 % dans la Région africaine et de 2 % dans la Région européenne, qui comprend des parties de l’ex-Union soviétique plus proches de l’Asie.

Les cas ont chuté de 24 % dans la Région de la Méditerranée orientale, de 21 % en Asie du Sud-Est et de 20 % dans les Amériques.

« Ces tendances doivent être interprétées avec prudence car plusieurs pays modifient progressivement leurs stratégies de test, ce qui entraîne une baisse du nombre global de tests effectués et par conséquent du nombre de cas détectés », a déclaré l’OMS.

Par ailleurs, les Centers for Disease Control and Prevention ont déclaré que la sous-variante omicron BA.2 représente désormais environ 23,1% de tous les cas de COVID aux États-Unis, contre 13,7% il y a une semaine.

La sous-variante BA.2 a été désignée variante préoccupante par l’Organisation mondiale de la santé et « semble intrinsèquement plus transmissible que BA.1 », a déclaré l’organisation en février. BA.1, une autre sous-variante d’omicron, représentait environ 66,1% de tous les cas aux États-Unis, tandis qu’omicron représente 10,8% de tous les cas, selon les données recueillies pour la semaine se terminant le 12 mars.

L’OMS n’a pas mentionné une nouvelle variante qui a été nommée officieusement « deltacron » car elle combine des éléments des variantes delta et omicron. L’agence a déclaré qu’elle surveillait de près cette variante, mais qu’il n’y avait pas encore suffisamment de données pour savoir si elle était plus transmissible ou plus risquée.

Voir maintenant : Les personnes entièrement vaccinées auront besoin d’une quatrième dose plus tard cette année, et une nouvelle variante baptisée « deltacron » a été détectée en Europe

Les chiffres américains du COVID continuent de baisser et le pays compte désormais en moyenne 32 094 nouveaux cas par jour, selon un tracker du New York Times, en baisse de 46% par rapport à il y a deux semaines. Le nombre quotidien moyen d’hospitalisations s’élève à 26 436, en baisse de 44 % par rapport à il y a deux semaines. Les décès sont en moyenne de 1 226 par jour, en baisse de 36% par rapport à il y a deux semaines, mais toujours un nombre indésirablement élevé.

Qu’est-ce qu’une endémie et comment saurons-nous quand le Covid-19 le deviendra ? Daniela Hernandez du WSJ explique comment les experts en santé publique évaluent lorsqu’un virus comme Covid-19 entre dans une phase endémique. Photo : Michael Nagle/Zuma Press

L’administration du président Joe Biden a fermement poussé le Congrès à fournir un financement supplémentaire pour lutter contre le COVID-19 mardi après que 15,6 milliards de dollars aient été retirés d’un projet de loi de dépenses, arguant qu’il doit s’assurer qu’il y a suffisamment de doses disponibles pour fournir quatrième coups pour tous les Américains si de tels rappels sont nécessaires – ou pour fournir des vaccins spécifiques aux variantes si ceux-ci sont nécessaires.

Sans financement supplémentaire, le gouvernement n’a pas la capacité de maintenir la capacité de test nationale du pays au-delà de juin, a déclaré un autre responsable. Les responsables ont également averti que les fournisseurs ne seraient bientôt plus en mesure de soumettre des demandes de dépistage, de traitement et de vaccination des personnes non assurées, et que le gouvernement serait confronté à une capacité réduite à identifier et évaluer rapidement de nouvelles souches de COVID.

Rapport spécial: Deux ans de COVID-19 : comment la pandémie a changé notre façon de magasiner, de travailler, d’investir et d’obtenir des soins médicaux

Autres nouvelles sur le COVID-19 que vous devriez connaître :

• Doug Emhoff, mari du vice-président américain Kamala Harris, a été testé positif au COVID mardi, selon un communiqué du bureau de Harris. Emhoff est le premier cas connu de Covid-19 parmi les premières ou deuxièmes familles depuis que Biden et Harris ont pris leurs fonctions en janvier 2021. Emhoff s’est rendu sur Twitter pour exhorter les autres à se faire vacciner et à booster.

  • La Transportation Security Administration a enquêté sur plus de 3 800 incidents de violations possibles du mandat fédéral de masque facial parmi les voyageurs aux États-Unis de février 2021 à mars 2022, selon un rapport du Government Accountability Office. Les enquêtes ont donné lieu à plus de 2 700 avertissements et plus de 900 sanctions civiles. La TSA est responsable de l’application du mandat dans les aéroports et autres systèmes de transport public et a infligé des amendes de plus de 644 000 $ au total, selon le rapport.

• Pfizer PFE,
+1,51%
devrait demander cette semaine l’autorisation d’une dose de rappel supplémentaire de COVID-19 pour les personnes âgées, selon une personne proche du dossier, a rapporté l’Associated Press. Cela ajouterait une quatrième dose au régime, qui consiste actuellement en une série primaire de deux injections, suivies des mois plus tard par une dose de rappel, dans le but de fournir une protection maximale à la population de plus de 65 ans qui a été la plus durement touchée par la pandémie. .

• La Nouvelle-Zélande autorisera les touristes internationaux par étapes à partir de la mi-avril, accélérant ses précédents plans prudents de réouverture qui menaçaient d’étouffer une partie cruciale de l’économie pour une troisième année, a rapporté Dow Jones Newswires. Les décisions annoncées mercredi sont un coup de pouce pour des milliers de petites entreprises et sociétés telles que Auckland International Airport Ltd. AIA,
-1.10%,
Air New Zealand Ltd. AIR,
+2,17%
et l’opérateur de casino Skycity Entertainment Ltd. SKC,
+3,19%
qui ont licencié du personnel et subi des pertes financières pendant la pandémie.

Voici ce que disent les chiffres

Le décompte mondial des cas confirmés de COVID-19 a dépassé 461,9 millions mardi, tandis que le nombre de morts a dépassé 6,05 millions, selon les données agrégées par l’Université Johns Hopkins.

Les États-Unis sont en tête du monde avec 79,6 millions de cas et 966 495 décès.

Le tracker des Centers for Disease Control and Prevention montre que 216,7 millions de personnes vivant aux États-Unis sont entièrement vaccinées, soit 65,3% de la population. Mais seulement 96,1 millions sont boostés, soit 44,4% de la population vaccinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*