Société de cannabis que DEA autorise à se développer à des fins de recherche pour inscrire des actions au Nasdaq

Bright Green Corp., une société basée à Fort Lauderdale, en Floride, avec l’approbation conditionnelle de la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis pour produire du cannabis légal au niveau fédéral, a déposé mardi des plans pour inscrire directement ses actions à la négociation sur le Nasdaq sous le symbole boursier « BGXX ».

Bright Green Corp. a divulgué 157,6 millions d’actions détenues à titre privé par 425 actionnaires inscrits au 28 février. Sur la base d’un prix de 4 $ l’action lors d’une vente d’actions privées en janvier, la valorisation actuelle de la société est d’environ 630 millions de dollars, ce qui le rendre plus grand que de nombreuses sociétés américaines de cannabis qui se négocient à la Bourse canadienne des valeurs mobilières et sur le marché OTC.

«Nous opérerons légalement en vertu de toutes les lois applicables et serons autorisés par le gouvernement fédéral à vendre du cannabis à des fins de recherche et de fabrication, à exporter du cannabis à des fins de recherche internationale sur le cannabis et à vendre du cannabis à des sociétés pharmaceutiques enregistrées auprès de la DEA pour la production de produits à base de cannabis médical. et les préparatifs », a déclaré Bright Green Corp. dans son prospectus.

Bright Green Corp. travaille avec EF Hutton, une division de Benchmark Investments LLC, pour lister ses actions et proposer un prix sur le marché public lorsque l’action fera ses débuts.

En mai 2021, la société a conclu le protocole d’accord avec la DEA pour cultiver du cannabis pour la recherche sanctionnée par le gouvernement fédéral. Bright Green Corp. s’attend à obtenir l’enregistrement final en mai, sous réserve de l’achèvement de la construction et d’une inspection réussie par la DEA des installations de culture de l’entreprise.

« Nous prévoyons de vendre du cannabis à des instituts de recherche conformément à notre approbation conditionnelle de la DEA », a déclaré la société. « Les ventes de produits à base de cannabis THC ne seront effectuées que par le biais d’accords d’approvisionnement de bonne foi avec les inscrits DEA existants, et non directement aux consommateurs. »

Bright Green a déclaré qu’il prévoyait de recevoir une licence de fabrication en vrac de substances contrôlées de la DEA, bien qu’il n’y ait aucune garantie qu’il obtiendra l’approbation finale.

« Compte tenu de la compétitivité du processus d’obtention d’un enregistrement DEA pour cultiver et transformer du cannabis, et de l’illégalité fédérale continue du cannabis aux États-Unis, nous pensons que nous serons dans une position unique pour capturer des parts importantes du marché de l’approvisionnement en recherche sur le cannabis », a déclaré la société. mentionné.

Voir: Cresco Labs achète Columbia Care dans le cadre d’une importante fusion de cannabis qui créera le plus grand acteur américain

Bright Green Corp. trouve ses racines en avril 2019, lorsqu’elle a été constituée dans le Delaware. En mai 2019, il a accepté d’acquérir 110 acres en deux parcelles et une serre achevée à Grants, NM Fin 2020, il a reçu une option d’achat de 510 acres près de son terrain à Grants pour 5000 $ l’acre, soit environ 2,6 millions de dollars.

Les installations de l’entreprise comprennent une serre de 22 acres pour cultiver des herbes autres que le cannabis et des plantes médicinales. Il prévoit de construire deux serres de 57 acres et une serre universitaire Fast Start de 2 acres. Bright Green a déclaré avoir signé un accord avec Dalsem Complete Greenhouse Projects BV.

L’entreprise est à une phase de pré-revenus et dirigée par le PDG Edward A. Robinson, ancien dirigeant de BMW Financial Services, et le président Terry Rafih, propriétaire et PDG de Rafih Automotive Group, l’un des plus grands réseaux de concessionnaires automobiles au Canada.

A lire aussi : PLUS La loi risque d’échouer au Sénat après le vote de la Chambre cette semaine: analyste

L’ETF Cannabis THCX,
+4,54%
a chuté de 6 % depuis le début de l’année, tandis que l’ETF AdvisorShares Pure US Cannabis MSOS,
+1,43%
a chuté de 19,7 %. Le S&P 500 SPX,
+0,48%
a baissé d’environ 3 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*