Les entraîneurs brésiliens et les combattants décomposent Sean Strickland-Alex Pereira Bout à l’UFC 276

Avec deux combats pour le titre en haut de la carte, l’UFC 276 est sans aucun doute l’un des événements les plus attendus de l’année.

Mais pour le public brésilien, un combat attire encore plus l’attention que les deux duos de championnat. Compte tenu de leur histoire passée dans le ring de kickboxing, il y a une possibilité légitime qu’Alex Pereira soit le prochain en ligne pour un tir à la ceinture des poids moyens d’Israël Adesanya si les deux hommes sont victorieux à l’UFC 276. En conséquence, les fans brésiliens sont intrigués par le match de Pereira. avec Sean Strickland, qui entre dans l’événement de samedi sur une séquence de six victoires consécutives.

Avant « Poatan » contre Strickland, plusieurs entraîneurs et combattants brésiliens ont pesé sur le concours pivot des poids moyens :

Bruno Silva : Je n’aime vraiment pas ce gars de Strickland. Il parle juste des ordures et manque de respect aux adversaires. J’encourage vraiment ‘Poatan’ à prendre sa tête. Non seulement parce que ‘Poatan’ m’a vaincu, mais pour son attitude respectueuse en dehors de la cage. Cela m’a fait le respecter encore plus après notre combat. Aussi parce que je crois sincèrement que, tôt ou tard, nous nous reverrons. Cette fois cependant, dans un combat en cinq rounds pour la ceinture.

Ronaldo Souza : Strickland est un gars très étrange à combattre, mais je pense que « Poatan » viendra avec une excellente stratégie pour le battre. Je me suis entraîné avec ‘Poatan’ et lui ai montré quelques techniques de jiu-jitsu. Ce mec est comme une éponge. Il apprend très vite et est très humble. Tous les ingrédients pour être un champion.

Rafael Cordeiro (entraîneur-chef des Kings MMA): Strickland est allé plusieurs fois aux Kings et a fait des combats difficiles avec [Marvin] Vettori. Il est très difficile de s’entraîner contre lui. Longue portée, très agressif, marchant toujours vers l’avant. ‘Poatan’ est le favori, mais je ne vois pas un combat facile.

Fabricio Werdum : Strickland est allé à Kings plusieurs fois. Un jour, je l’ai appelé pour s’entraîner avec moi et il a dit non. Après ça, à chaque fois que je l’ai vu dans Kings, je ne lui ai pas dit bonjour, je lui ai juste botté les fesses. Un vrai combattant ne peut pas choisir ses partenaires d’entraînement. Plusieurs fois, Beneil [Dariush], [Marvin] Vettori et Kelvin Gastelum se sont entraînés avec moi alors que je pesais 242 livres. Je crois qu’il essaiera de faire tomber ‘Poatan’, mais ‘Poatan’ utilisera son muay thaï pour faire pression et Strickland le fera [fight scared].

Mano Santana (entraîneur de karaté des frères Pitbull) : J’ai eu l’occasion de passer quelques jours avec ‘Poatan’. En plus d’être un maître du contrôle à distance et un attaquant doué. ‘Poatan’ est très studieux en matière de combat. Ce type parle de techniques de combat du petit-déjeuner jusqu’au moment où il s’endort. Je pense que Strickland est un adversaire très coriace, mais un bon match pour lui.

Paulo Filho: ‘Poatan’ doit s’adapter un peu plus au MMA. Il vient d’être testé contre des grévistes. Je pense que Strickland est un bon combat pour lui, puisque ce type est un bagarreur. Un mauvais combat pour lui serait quelqu’un qui n’accepterait pas d’échanger des coups de poing et de le faire tomber et de le contrôler au sol. Ce n’est pas le cas avec Strickland.

Vinicio Antony : ‘Poatan’ doit contrôler la distance et éviter les bagarres comme il l’a fait avec ‘Blindado’ et utiliser ses low kicks pour embêter Strickland… ‘Poatan’ est plus technique. S’il utilise la bonne stratégie, il peut gagner facilement, mais s’il répète ce qu’il a fait contre « Blindado », il peut être éliminé ou écrasé en trois rounds.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*