Le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, lauréat de l’Ours d’or de Berlin, arrêté pour « incitation à l’agitation »

Mohammad Rasoulof était l’un des deux réalisateurs arrêtés vendredi par les autorités iraniennes, rapportent les médias officiels du pays.

Rasoulof, lauréat de l’Ours d’or de Berlin, et son collègue Mostafa Aleahmad ont été arrêtés à la suite de l’effondrement d’un immeuble, tuant 43 personnes, dans le sud-ouest du pays en mai dernier.

La tragédie a déclenché des manifestations de colère en solidarité avec les familles des victimes, les manifestants faisant face à des gaz lacrymogènes, des coups de semonce et des arrestations. Rasoulof a dirigé un groupe de cinéastes iraniens dans la publication d’une lettre ouverte exigeant que les forces de sécurité « déposent les armes » face à « la corruption, le vol, l’inefficacité et la répression » liées à la catastrophe.

Les deux hommes ont été arrêtés pour « incitation à l’agitation et perturbation de la sécurité psychologique de la société », selon l’agence de presse d’État IRNA.

Rasoulof a remporté l’Ours d’or du meilleur film au Festival de Berlin pour Il n’y a pas de mal en 2020, et a également triomphé à Cannes et dans d’autres festivals.

Il est retourné en Iran en 2017, depuis lors il a été interdit de faire des films et de voyager au-delà des frontières du pays après avoir été accusé de faire de la « propagande contre le système » avec ses films.

Deux des producteurs iraniens de Rasoulof, Kaveh Farnam et Farzad Pak, ont publié une déclaration via le distributeur Kino Lorber, condamnant les arrestations et déclarant que les deux cinéastes sont actuellement détenus dans un lieu inconnu.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*