La distribution Linux pour les Mac en silicium d’Apple est déjà opérationnelle sur le tout nouveau M2

Contrairement aux Mac Intel, les Mac en silicium d’Apple ont été conçus pour exécuter uniquement les logiciels d’Apple. Mais les développeurs de l’équipe Asahi Linux ont travaillé pour changer cela, en procédant à une ingénierie inverse minutieuse pour les processeurs d’Apple et d’autres matériels Mac et en le publiant en tant que distribution en cours de développement qui peut réellement démarrer et fonctionner sur du métal nu, non virtualisation requise.

L’équipe Asahi Linux a publié aujourd’hui une nouvelle version avec de nombreux ajouts et améliorations. Plus particulièrement, la distribution prend désormais en charge le M1 Ultra et le Mac Studio et a ajouté un support préliminaire pour le M2 MacBook Pro (qui a été testé de première main par l’équipe) et le M2 MacBook Air (qui n’a pas été testé mais devrait fonctionner).

La prise en charge préliminaire de Bluetooth pour tous les Mac Apple en silicium a également été ajoutée, bien que l’équipe note qu’elle fonctionne mal lorsqu’elle est connectée à un réseau Wi-Fi 2,4 GHz car « la coexistence Wi-Fi/Bluetooth n’est pas encore correctement configurée ».

Il y a encore beaucoup d’autres choses qui ne fonctionnent pas correctement, y compris les ports USB-A sur le Studio, des vitesses plus rapides que l’USB-2.0 à partir de n’importe quel port Type-C/Thunderbolt et l’accélération GPU, mais des progrès sont réalisés sur tous ces fronts. Le travail du GPU en particulier arrive, avec un « pilote prototype » qui est « assez bon pour exécuter de vraies applications graphiques et des benchmarks » déjà opérationnels, bien qu’il ne soit pas inclus dans cette version.

L’équipe Asahi a déclaré dans le passé qu’elle s’attend à ce que la prise en charge des nouvelles puces soit relativement facile à ajouter à Asahi, car les concepteurs de puces d’Apple réutilisent fréquemment des éléments et n’apportent pas de modifications matérielles importantes à moins qu’il n’y ait une bonne raison. L’ajout d’un support de base pour le M2 à Asahi s’est produit au cours d’une seule session de développement de 12 heures, et seulement « quelques jours » d’efforts supplémentaires ont été nécessaires pour que le reste du matériel fonctionne aussi bien qu’avec le M1. Mac. Ce processus peut devenir plus complexe à mesure que l’équipe Asahi fait fonctionner davantage de matériel – la prise en charge d’un nouveau GPU sera probablement un peu plus compliquée que le fonctionnement du clavier et du trackpad – mais il semble que l’équipe sera en mesure de prendre en charge la famille de puces M2 assez rapidement à mesure qu’Apple introduit plus de modèles.

L’objectif déclaré de l’équipe Asahi a toujours été de contribuer tout son travail en amont au fur et à mesure qu’il est prêt, et les nouvelles versions du noyau Linux implémentent déjà une prise en charge Apple Silicon Mac. Finalement, tout, d’Ubuntu à ChromeOS Flex, pourrait fonctionner sur des Mac en silicium Apple sans une tonne d’efforts supplémentaires, ce qui pourrait être utile dans de nombreuses années lorsqu’Apple cessera de prendre en charge les anciens Mac en silicium Apple avec les nouvelles versions de macOS. Une version d’OpenBSD est également en cours d’exécution sur Apple Silicon avec l’aide des efforts de l’équipe Asahi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*