La Russie se retirera de la Station spatiale internationale d’ici 2024 et construira son propre avant-poste

[ad_1]

La Russie se retirera de la Station spatiale internationale (ISS) après 2024 et se concentrera sur la construction de son propre avant-poste en orbite, a déclaré mardi le nouveau chef de l’espace du pays.

Yuri Borisov, qui a été nommé plus tôt ce mois-ci à la tête de la société spatiale contrôlée par l’État Roscosmos, a déclaré lors d’une réunion avec Vladimir Poutine que la Russie remplirait ses obligations envers ses partenaires de l’ISS avant de quitter le projet.

« La décision de quitter la station après 2024 a été prise », a déclaré Borisov.

Sa déclaration a réaffirmé les déclarations précédentes des responsables spatiaux russes sur l’intention de Moscou de quitter la station après 2024.

Inscrivez-vous à First Edition, notre newsletter quotidienne gratuite – tous les matins de la semaine à 7h00 BST.

Cela survient au milieu des tensions croissantes entre la Russie et l’Occident à propos de l’invasion de l’Ukraine.

Malgré la rupture, la Nasa et Roscosmos ont conclu un accord plus tôt ce mois-ci pour que les astronautes continuent à piloter des fusées russes et pour que les cosmonautes russes prennent des ascenseurs vers l’ISS avec la société américaine privée de fusées SpaceX à partir de l’automne.

L’accord garantit que l’ISS aura toujours au moins un Américain et un Russe à bord pour assurer le bon fonctionnement des deux côtés de l’avant-poste, selon des responsables de la Nasa et de la Russie.

L’échange était en cours depuis longtemps et a été finalisé malgré les frictions liées à la guerre en Ukraine, signe de la poursuite de la coopération russo-américaine dans l’espace.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*