Facebook pourrait mettre fin à l’interdiction de Trump dès janvier 2023, selon un dirigeant de Meta

L’ancien président Donald Trump est peut-être sur le point de faire un retour sur Facebook.

Nick Clegg, président des affaires mondiales chez Meta Platforms Inc. META,
-2,36%,
La société mère de Facebook, a déclaré dans une récente interview que l’interdiction de Trump sur la plateforme pourrait être levée dès janvier 2023.

Voir aussi: Mitch McConnell a déclaré qu’il en avait « fini » avec Trump et « ne lui parlera plus jamais », selon un nouveau livre

Clegg dit que le choix d’annuler l’interdiction de Trump sera fait après en avoir discuté avec un groupe d’experts, et calcule le risque de tout préjudice éventuel qui pourrait découler d’une telle décision lorsque la suspension de Trump expirera.

« Si nous pensons qu’il y a du contenu sur notre plate-forme qui entraînera des dommages dans le monde réel – des dommages physiques – alors nous estimons que nous avons une responsabilité claire d’agir contre cela », a déclaré Clegg à l’agence de presse Semafor.

La durée de l’interdiction de Trump de Facebook et d’Instagram appartenant à Facebook a été fixée à deux ans, à compter du 7 janvier 2021, a annoncé Meta, et ne sera rétablie que si certaines conditions sont remplies.

« Lorsque vous prenez une décision qui affecte le domaine public, vous devez agir avec beaucoup de prudence », a déclaré Clegg. « Vous ne devriez pas jeter votre poids. »

Clegg a ajouté que quel que soit le choix que fait la société concernant le compte de Trump, c’est « une décision que je supervise et que je conduis ».

Voir aussi : Vous songez à cesser de fumer tranquillement? Tu n’es pas seul. Les personnes qui abandonnent tranquillement représentent la moitié de la main-d’œuvre américaine, selon un sondage.

Trump a été banni de plusieurs plateformes de médias sociaux, notamment Facebook, Twitter TWTR,
-0.05%,
Instagram et Snapchat SNAP,
-2,25%
dans les mois qui ont suivi sa défaite à l’élection présidentielle de 2020 autour de messages sur la désinformation électorale et l’insurrection du Capitole.

En décrivant les publications de Trump sur les réseaux sociaux au lendemain de l’émeute du 6 janvier, le PDG de Meta, Zuckerberg, a déclaré en 2021 que les publications de Trump servaient à « tolérer plutôt qu’à condamner les actions de ses partisans au Capitole ».

Depuis l’interdiction de Trump, il a continué à répandre de fausses déclarations sur les résultats des élections de 2020.

Trump a également fréquemment utilisé une autre plate-forme sociale appelée Truth Social, une plate-forme qu’il a aidé à lancer en 2022.

Voir aussi : Quelle récession ? Le nombre de millionnaires va presque doubler dans le monde d’ici 2026

À plusieurs reprises, Trump a laissé entendre qu’il ferait une offre à la Maison Blanche en 2024. L’avance des sondages de Trump dans une hypothétique primaire du GOP en 2024 a augmenté et diminué ces derniers mois. Lors d’un événement CPAC Texas en août, Trump a remporté un sondage non officiel pour le candidat préféré du GOP 2024 parmi les participants, mais le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a battu Trump dans plusieurs sondages menés lors d’événements conservateurs cette année dans des États comme le Colorado et le Wisconsin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*