Examen des démons invisibles – Le cauchemar de la pollution à Delhi signifie l’apocalypse maintenant

ELa catastrophe environnementale approche : à mesure que la planète se réchauffe, tout va empirer. Rien de nouveau là-bas – mais, terrifiant, cet instantané déprimant de la grave pollution à Delhi nous donne maintenant une vision de l’apocalypse. C’est un suivi par Rahul Jain d’un autre documentaire obsédant, Machines, sur une usine textile du Gujarat. Ici, il a capturé des images cauchemardesques qui semblent véritablement avoir pu être mises en scène pour un film de science-fiction : des patients dans un hôpital haletant dans des masques à oxygène comme des victimes d’une attaque chimique ; rues englouties par le smog brun ; vagues d’écume blanche toxique flottant le long d’une rivière.

Il s’agit d’un handwring désespéré d’un film. Dans une voix off au début, Jain admet son propre privilège, expliquant qu’il « a grandi dans un monde climatisé ». Ce que le reste du film démontre, c’est l’injustice environnementale de la croissance économique de l’Inde, comment les pauvres en supportent le poids. Des extraits du journal télévisé apportent les détails : une vague de chaleur de 49 ° C à Delhi (huit degrés de plus que les températures prévues en juin). Un présentateur de nouvelles explique que la pollution atmosphérique toxique est le troisième plus grand tueur en Inde, plus meurtrier que le tabagisme et les attaques terroristes.

Mais principalement les voix que nous entendons sont celles de personnes ordinaires souffrant de picotements aux yeux, de difficultés respiratoires et de nausées. Et puis il y a les images : un énorme tuyau pompant de l’eau noire sale dans une rivière, des vaches mâchonnant des sacs en plastique. Un drone d’une grande rivière de déchets qui coule à travers la ville comme une caractéristique du paysage est d’une beauté grotesque. Je dois admettre que je tenais bon pour un petit soulèvement à la fin, un petit lambeau d’espoir auquel s’accrocher dans cette mer de désespoir : un politicien en croisade peut-être ? Grosse chance. Les particules de pollution atmosphérique pourraient être les tueurs invisibles du titre – mais les politiciens sont introuvables.

Invisible Demons sort le 30 septembre en salles et le 4 octobre sur Mubi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*