Manchester City contre Manchester United : Premier League — en direct

Les évènements clés

Erik ten Hag parle

Nous pouvons apporter la confiance [from beating Arsenal] mais c’est un jeu différent. Ils veulent dicter le jeu et ils sont bons pour ça, mais nous voulons les faire sortir de leur zone de confort. On verra.

[Marcus Rashford] est en forme et bien formé. Rodri a une énorme influence sur leur jeu, à bien des égards, donc il leur manquera. Mais ils ont encore 11 très bons joueurs sur le terrain.

Nous devons jouer de notre mieux. Si nous suivons les règles, suivons les principes, nous avons une chance de gagner ce match. Ce sera difficile mais nous sommes confiants. Il s’agit toujours du processus. Quand deux équipes de haut niveau jouent, c’est une question de détails. Nous devons nous assurer que les détails sont de notre côté.

United sentira qu’il peut atteindre cette défense de City, surtout avec Marcus Rashford en si bonne forme. City sentira qu’il peut atteindre n’importe quelle défense, en particulier avec Beast à l’avant. En bref, cela ne finira pas 0-0.

Avant-première de Jonathan Wilson

Nouvelles de l’équipe : Rodri absent pour City

Quelques nouvelles intéressantes de l’équipe des deux côtés. City est sans Rodri, blessé, ce qui signifie qu’Ilkay Gundogan jouera en tant que n°6, et Ruben Dias n’est que sur le banc. Manuel Akanji et Nathan Ake sont les demi-centres.

Erik ten Hag reste avec le même XI qui a battu Arsenal il y a un mois, ce qui signifie que Casemiro reste sur le banc.

Manchester City (4-3-3) Ederson; Walker, Akanji, Ake, Cancelo ; De Bruyne, Gundogan, Bernard ; Foden, Haaland, Grealish.
Remplaçants : Ortega Moreno, Carson, Dias, Laporte, Alvarez, Gomez, Mahrez, Palmer, Lewis.

Manchester United (4-2-3-1) de Géa ; Dalot, Varane, Martinez, Malacia; McTominay, Eriksen; Antoine, Fernandes, Sancho ; Rashford.
Remplaçants : Heaton, Shaw, Lindelof, Casemiro, Fred, Pellistri, Elanga, Martial, Ronaldo.

Préambule

Parfois, comme pourrait le confirmer Vito Corleone, la vengeance est un plat mieux servi par votre progéniture. Vingt et un ans après qu’Alf-Inge Haaland ait été renversé par Roy Keane dans le derby de Manchester, son fils Erling a une chance de blesser United. Le jeune Erling avait exactement neuf mois lorsque son père a été élevé à Old Trafford. N’a-t-il pas grandi vite !

Lorsque Haaland a été présenté comme joueur de City cet été, on lui a demandé quel match il attendait le plus. Il n’avait pas besoin de réfléchir à sa réponse. « Je n’aime pas dire les mots, mais… Manchester United. »

L’une des choses amusantes à propos des rivalités de longue date est de voir le casting de personnages évoluer. Il n’y a que six survivants * du premier derby de Pep Guardiola à Manchester il y a six ans, et Haaland devrait être l’un des au moins six débutants cet après-midi. Erik ten Hag affrontera également City pour la première fois en tant que manager de United. Son équipe a obtenu de bons résultats ces derniers temps, mais elle affronte maintenant l’équipe la plus constante du football mondial. À 16 heures, nous pourrions avoir une meilleure idée si United est de sérieux prétendants au top quatre, ou si leur série de quatre victoires consécutives était un affront à xG.

Là encore, peut-être que les résultats du derby ne sont pas si révélateurs. Expliquer. On dirait que City embarrasse United depuis que Sir Alex Ferguson a pris sa retraite en 2013. Au niveau macro – 12 trophées contre trois – c’est certainement vrai, mais dans les matchs réels, United s’en est bien sorti. Leur record de derby après Fergie est W8 D3 L11. Ils ont remporté cinq de leurs huit derniers matchs à l’Etihad, bien qu’ils aient été branchés 4-1 lors de la dernière rencontre.

Bref, personne ne sait rien. La partie amusante est de découvrir.

Démarrer 14h

* De Gea, Shaw, Rashford, Martial, Stones, De Bruyne.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*