Newsmax bannit Lara Logan après une diatribe de complot; Le chef de l’ADL dit : « Il était temps »

Même Newsmax, le réseau qui est lui-même poursuivi par Dominion Voting Systems pour avoir promu de fausses allégations selon lesquelles Dominion s’est livré à une fraude électorale, en a fini avec Lara Logan.

L’unique 60 minutes correspondante a été expulsée du réseau d’extrême droite après des commentaires qu’elle a faits sur l’émission d’Eric Bolling qui comprenaient des affirmations farfelues telles que « l’ouverture des frontières est la façon dont Satan prend le contrôle du monde » et l’idée antisémite – et manifestement fausse – qu’une cabale d’élite « veut que nous mangions des insectes [and] cafards » alors qu’ils « dînent du sang des enfants ».

Logan était autrefois une étoile montante des informations télévisées, décrochant un emploi chez CBS sur la base de ses reportages pendant la guerre en Afghanistan. Elle est ensuite devenue la correspondante en chef des affaires étrangères du point de vente avant de gagner une place convoitée dans le 60 minutes rotation des correspondants. Mais des erreurs dans un reportage sur l’attaque de Benghazi ont entraîné sa suspension et son éventuel départ de CBS News.

Comme CBS, Newsmax en a eu assez, publiant aujourd’hui la déclaration suivante à Oxtero :

« Newsmax condamne avec la plus grande fermeté les déclarations répréhensibles de Lara Logan et ses opinions ne reflètent pas notre réseau. Nous n’avons pas l’intention de l’interroger à nouveau.

Jonathan Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation a répondu cet après-midi, « Il était temps. »

Il a poursuivi: « De toute évidence, quelqu’un qui crache des théories du complot #QAnon offensantes et des diatribes sur la diffamation du sang a perdu le contact avec la réalité. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*