Andrew Prine, acteur dans des westerns dont « Chisum » et « Wide Country », décède à 86 ans

[ad_1]

Andrew Prine, le charmant acteur de caractère qui s’est montré assez à l’aise en selle dans Bandit!, Chisom, Grand pays et des dizaines d’autres westerns à la télévision et sur grand écran, est décédé. Il avait 86 ans.

Il est décédé lundi à Paris de causes naturelles alors qu’il était en vacances avec sa femme, l’actrice-productrice Heather Lowe, a-t-elle déclaré. Le journaliste hollywoodien. « Il était le prince le plus doux », a-t-elle déclaré.

Prine a également joué le frère d’Helen Keller (Patty Duke dans un virage oscarisé) dans Le faiseur de miracles (1962) et dépeint un homme de loi à Texarkana, Arkansas, qui chasse un tueur en série cagoulé aux côtés de Ben Johnson dans le classique culte La ville qui redoutait le coucher du soleil (1976).

Plus tard dans sa carrière, il s’est démarqué en tant que général confédéré Richard B. Garnett dans la tentaculaire Gettysburg (1993).

En 1962-63, le dégingandé Prine a eu un avant-goût de la gloire lorsqu’il a joué le rôle du frère cadet d’Earl Holliman – leurs personnages sont des rodéos itinérants – sur NBC. Grand pays. Quatre ans plus tard, il incarne le fils aîné de Barry Sullivan sur un autre western de NBC, La route de l’ouest.

Prine a travaillé avec le réalisateur Andrew V. McLaglen sur trois épisodes de CBS ‘ Fumée en 1962-63, et le couple s’est réuni en 1968 pour deux films, le film de guerre mettant en vedette William Holden La brigade du diableet Bandit!dans lequel lui et George Kennedy poursuivent des fugitifs de l’autre côté de la frontière mexicaine.

Prine a fait équipe avec John Wayne dans Chisom (1970), également barré par McLaglen, et Coq Cogburn (1975).

Pour son travail dans les westerns, il a reçu le Golden Boot Award en 2001.

Le fils d’un chef d’orchestre Pullman, Andrew Lewis Prine est né le 14 février 1936 à Jennings, en Floride. Il est diplômé de la Miami Jackson High School et a fréquenté l’Université de Miami grâce à une bourse de théâtre, mais a abandonné et s’est dirigé vers New York pour poursuivre sa carrière d’acteur.

En 1958, il reprend le rôle d’Anthony Perkins à Broadway dans le film lauréat du prix Pulitzer. Regarde vers la maison, angeécrit par Thomas Wolfe et réalisé par George Roy Hill.

« Je pense que l’une des raisons pour lesquelles je l’ai eu est parce que j’étais si mince », a-t-il déclaré. Dans les coulisses dans une interview non datée. «Je pesais 138 livres à 6 pieds 2 pouces, donc je regardais exactement ce personnage, qui était censé être ce dégingandé de 17 ans. Je jure devant Dieu, je pense que mon alimentation y est pour quelque chose.

« Je recevais des cours gratuits à ce moment-là d’une dame de The Actors Studio qui m’aimait bien. Mais j’étais un acteur très paresseux. J’ai été réprimandé par Old Man [Lee] Strasberg au fil des ans et d’autres professeurs qui me disaient : « Tu ne fais pas attention ». Mais j’ai suivi une formation, malgré moi.

« Heureusement, j’ai fait Regardez vers la maison pendant deux ans, et ce que j’ai fait en jouant le rôle principal et en étant payé, c’est apprendre à jouer. Le régisseur venait tous les soirs dans les coulisses avec de nombreuses notes, et son travail consistait à me garder sur la cible. J’ai vraiment appris à jouer à Broadway.

Les éclaireurs d’Universal l’ont vu sur scène et voulaient qu’il joue dans une série de rodéos.

« Alors j’ai dit que je vais juste sortir [to California] et fait [that] et je reviens tout de suite à Broadway », se souvient-il dans un épisode de 2013 de Un mot sur les westerns. « Ensuite, j’ai découvert combien d’argent ils me donneraient juste pour m’asseoir sur un cheval, et j’ai dit: » Au revoir, Broadway « . »

Andrew Prine (à gauche) et Earl Holliman sur une photo promotionnelle pour la série NBC 1962-63 « Wide Country »

Everett

En 1964, Prine a joué un frère douteux de Richard Kimble de David Janssen lors de la première saison d’ABC. Le fugitifet il a eu un rôle récurrent un an plus tard dans la dernière saison de NBC Dr Kildaremais les westerns étaient son pain et son beurre.

Dans les années 1960, il a joué dans Aubaine, Le Virginien, Train de wagons, Daniel Boone et Lancier et est apparu dans Dean Martin avec Texas de l’autre côté de la rivière (1966), faisant souvent ses propres cascades.

« J’ai été dans de nombreuses épaves, comme nous les appelons, et je me suis cassé les genoux et les épaules en essayant trop fort de faire des cascades que je n’aurais pas dû faire et que je n’étais pas qualifié pour faire », a-t-il déclaré.

Prine est également resté occupé au cours de la prochaine décennie. « J’ai réussi à assumer autant de rôles dans la période des années 1970 parce que je n’ai jamais rencontré de rôle au cinéma que je n’aimais pas », a-t-il déclaré en 2013. « Je suis un acteur qui travaille, je n’attends pas un an pour Une image. » (Il a plus de 180 crédits d’acteur répertoriés sur IMDb.)

Promouvoir le thriller sexploitation Les filles centrales (1974), dans lequel il incarne un tueur en série sadique, Prine pose nu pour le magazine féminin Vive en 1974. Ses autres films de l’époque comprenaient Un petit indien (1973) avec James Garner, réalisé par Alan Rudolph Cirque de la terreur (1973), grisonnant (1976) et Le mal (1978).

Prine a joué le père des personnages de Michael Manasseri et Lee Tergesen dans la série américaine 1994-98 Science étrange et était le « visiteur » connu sous le nom de Steven dans la mini-série NBC 1983-84 V et V : La bataille finale.

Il a également joué pour Quentin Tarantino dans un épisode en deux parties de CBS primé aux Emmy Awards. CSI : Enquête sur les scènes de crime en 2005. À la télévision, il était dans tout, de L’heure de l’acier aux États-Unis, Pierre Gunn, Les défenseurs et Combat! à La femme bionique, Grâce salvatrice, Juridique de Boston et Six pieds sous terre.

Prine a été marié à l’actrice Sharon Farrell de 1962 à 1963 et à l’actrice Brenda Scott à trois reprises – de 1965 à 1966, 1968 à 1969 et 1973 à 1978 – avant d’épouser Lowe en 1986. Il a également eu une relation amoureuse avec l’actrice Karyn Kupcinet quand elle a été assassiné en 1963 dans un tristement célèbre homicide non résolu à Hollywood.

Les survivants incluent également son frère, John, et ses neveux Nick (et sa femme, Rhonda) et Kevin (et sa femme, Kathy).


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*