Vonage paiera 100 millions de dollars pour régler les allégations de la FTC concernant les annulations contrecarrées et les «frais indésirables»

[ad_1]

Le fournisseur de télécommunications Internet Vonage a accepté de payer 100 millions de dollars à la Federal Trade Commission pour régler les accusations selon lesquelles il aurait été indûment difficile pour les consommateurs et les entreprises d’annuler leurs abonnements auprès de la société, a annoncé jeudi le régulateur.

La FTC a accusé la société, une filiale du géant suédois des télécommunications Ericsson ERIC,
-1,56%,
ont utilisé ce qu’on appelle des «modèles sombres» pour rendre difficile l’annulation des clients et les ont facturés après avoir directement demandé une annulation à un agent de l’entreprise. La plainte allègue également que Vonage a surpris les clients avec des frais de résiliation anticipée ou des «frais indésirables» qui n’ont pas été clairement divulgués lors de l’inscription.

« Aujourd’hui, la FTC respecte son engagement à protéger les consommateurs contre les tactiques illégales de schéma noir par des entreprises qui empêchent les consommateurs d’annuler leurs services », a déclaré Samuel Levine, directeur du Bureau de la protection des consommateurs de la FTC. « Ce règlement record devrait rappeler aux entreprises qu’elles doivent faciliter l’annulation ou faire face à de graves conséquences juridiques. »

Vonage a accepté une proposition d’ordonnance du tribunal qui l’obligerait à simplifier son processus d’annulation et à permettre aux clients d’annuler par la même méthode que celle utilisée pour s’inscrire. Par exemple, si un client s’est inscrit au service via un site Web, Vonage permettra également aux clients d’annuler en ligne.

La société paiera également 100 millions de dollars, qui seront utilisés pour rembourser les clients lésés.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*