Michelle Obama  » secouée  » lorsque Trump a encouragé l’attaque du Capitole : la  » chose la plus effrayante que j’aie jamais vue « 



Voir la galerie

Crédit d’image : Shutterstock

L’attaque du 6 janvier contre le Capitole a été un choc pour tant de personnes, y compris l’ancienne Première Dame Michelle obama. L’ancien FLOTUS s’est rappelé avoir vu les événements se dérouler aux côtés de l’ancien président Barack Obama dans son nouveau livre La lumière que nous portons : surmonter en des temps incertains, qui a été publié le mardi 15 novembre. Michelle a raconté sa peur non seulement de l’agression violente d’une foule pour tenter de renverser une élection libre et équitable, mais aussi de l’ancien président Donald Trump inciter ses partisans.

Michelle réfléchit à aller voir le président celui de Joe Biden inauguration, deux semaines après l’attaque, et elle a dit qu’en ce moment, elle ne pouvait s’empêcher de se souvenir de ce qu’elle avait vu si tôt auparavant. « [The rioters] brisé des fenêtres, défoncé des portes, attaqué et blessé des policiers et fait irruption dans les chambres du Sénat, terrorisant les dirigeants de notre pays et mettant la démocratie elle-même en danger », a-t-elle écrit à propos de l’attaque. « Barack et moi avions regardé sous le choc le déroulement en direct aux informations. »

Comme tant d’Américains, l’ancienne première dame a été troublée de voir non seulement l’attaque violente, mais la rhétorique de Trump, qui n’a fait que motiver davantage la foule. « Les événements de ce jour-là m’ont profondément secoué. J’avais compris que notre pays était aux prises avec un niveau toxique de discorde politique, mais voir la rhétorique basculer dans une violence imprudente et rageuse visant à renverser une élection était dévastateur. Regarder un président américain encourager un siège contre son propre gouvernement était peut-être la chose la plus effrayante que j’aie jamais vue », écrit-elle dans le livre.

Outre l’attentat du 6 janvier, Michelle s’est dite dégoûtée par le successeur de son mari depuis le début de sa présidence. « Cela m’a profondément secouée d’entendre l’homme qui avait remplacé mon mari à la présidence utiliser ouvertement et sans vergogne des insultes ethniques, rendant l’égoïsme et la haine acceptables, refusant de condamner les suprématistes blancs ou de soutenir les personnes qui manifestaient pour la justice raciale », a-t-elle expliqué. « Coincé dans ma maison pendant les effrayants premiers mois de 2020, je n’y voyais aucune logique. Ce que j’ai vu, c’est un président dont le manque d’intégrité s’est traduit par une augmentation du nombre de décès à l’échelle nationale.

L’ancienne Première Dame n’a pas été la seule personne à réprimander les actions de Trump lors de l’attaque du 6 janvier. Outre l’enquête du House Select Committee, qui a même assigné Trump à comparaître, et les appels du président Joe Biden, ancien vice-président Mike Pence a même exprimé son indignation dans une nouvelle interview avec ABC News. « Cela m’a mis en colère », a-t-il déclaré lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait du tweet de Trump l’appelant. « Les paroles du président étaient imprudentes. Il est clair qu’il a décidé de faire partie du problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*