Les proches de ceux qui sont morts dans la tragédie de la Manche il y a un an demandent justice lors d’une veillée

Les proches endeuillés de ceux qui sont morts dans la Manche il y a un an ont appelé à la justice pour leurs proches lors d’une veillée pour commémorer les victimes.

Le 24 novembre 2021, 31 personnes tentant de rejoindre le Royaume-Uni depuis la France sont mortes dans la pire catastrophe maritime de la Manche depuis 30 ans. Les corps de quatre des victimes n’ont toujours pas été retrouvés.

Jeudi soir, des parents en deuil ont rempli le coin ouest de la place du Parlement, tenant des photos et des bougies sous la pluie battante pour se souvenir de leurs proches. Après une minute de silence, les discours ont été lus sur un ton solennel.

Akil était à la veillée pour se souvenir de son oncle, Hassan. « Chaque fois que je pense à lui, je vois son visage. Cette année, cela a été très difficile. Nous lui avions parlé deux jours auparavant – quand j’ai appris ce qui lui était arrivé, je n’arrivais pas à y croire. C’est encore difficile d’y croire, c’est presque impossible.

Certains des noms sur une banderole lors de la veillée répertoriant ceux qui ont perdu la vie dans la Manche. Photographie : Stuart Brock/EPA

Un autre des participants a déclaré : « Je suis arrivé deux semaines avant et mon ami Twana, il m’a envoyé un message pour dire qu’il venait en bateau. J’ai dit ‘Je suis tellement contente que tu viennes.’ Puis j’ai entendu ce qui s’est passé. Cela a été si difficile, que je suis ici mais que mon ami n’est pas là.

D’autres ont appelé les autorités britanniques et françaises à les aider à retrouver les corps de leurs proches. « Nous – toutes les familles – sommes dévastés, le cœur brisé », a déclaré Ri, dont l’oncle est décédé dans la tragédie de l’année dernière. « Leurs corps sont toujours perdus en mer – nous devons les retrouver. Le gouvernement dit que tous les réfugiés sont les bienvenus, mais personne ne les a aidés. J’espère vraiment que ça ne se reproduira plus. »

Les enregistrements d’appels communiqués aux avocats par les autorités françaises dans le cadre d’une enquête sur la tragédie ont révélé que le premier appel de détresse aux garde-côtes français avait été enregistré peu avant le 15/02. Le bateau s’est renversé vers 03h15. Peu de temps après, à 03h30, un passager a signalé qu’une partie du groupe était à l’eau. Pendant douze heures, les garde-côtes français et britanniques n’ont pas envoyé de navire ou d’avion de sauvetage. Au moment où les services d’urgence sont arrivés sur les lieux, à 14h00 le lendemain, tous les passagers sauf deux s’étaient noyés ou étaient morts de froid.

En deuil à la veillée sur la place du Parlement.
En deuil à la veillée sur la place du Parlement. Photographie : Tolga Akmen/EPA

Au cours de la nuit, les garde-côtes britanniques, chargés d’enregistrer les appels d’urgence et de coordonner les missions de recherche et de sauvetage dans la Manche, ont continué à nier que le canot se trouvait dans les eaux britanniques, répétant à plusieurs reprises aux passagers d’appeler les garde-côtes français. Les archives montrent que le bateau est entré dans les eaux britanniques à 02h30.

Les autorités britanniques attendent le résultat d’une enquête en cours sur un accident maritime avant toute nouvelle enquête. Aucune des familles des victimes n’a été contactée par les autorités à ce jour.

Artin, qui a perdu son frère, a déclaré: « Je n’ai rien entendu des autorités britanniques et françaises – je suis même allé au poste de police deux ou trois fois. Je veux leur demander d’enquêter plus en profondeur sur l’affaire et de découvrir qui a été négligent.

Les militants présents à la veillée ont appelé à des itinéraires plus sûrs pour ceux qui traversent la Manche et aux autorités pour fournir des réponses aux familles des victimes.

Clare Moseley, fondatrice de Care4Calais qui a organisé la veillée, a déclaré : « Je parle aux familles des victimes depuis un an maintenant. Ils attendent toujours des réponses sur les raisons pour lesquelles la vie de leurs proches n’a pas été sauvée par les autorités britanniques ou françaises. Ils n’ont pas eu la courtoisie d’une réunion ou d’informations de base sur ce qui s’est passé. Ce niveau d’insensibilité et d’apathie de la part des autorités est scandaleux. Mais nous leur avons promis de ne jamais laisser tomber la vie de leurs proches. Pour les victimes et leurs familles, nous exigerons justice. Ils ont déjà assez souffert – ils ont besoin de réponses maintenant.

Wilf Sullivan, responsable de l’égalité raciale au TUC, a ajouté: «Il y a un an, des mères, des pères, des sœurs et des frères sont morts dans la Manche malgré les appels à l’aide des autorités britanniques et françaises. Malgré cette tragédie, le gouvernement a redoublé d’efforts pour fermer les routes légales vers notre pays pour ceux qui fuient la guerre et l’oppression. Le TUC appelle le gouvernement à cesser de faire de la politique avec les droits des personnes et à fournir des itinéraires sûrs à ceux qui demandent l’asile et la sécurité au Royaume-Uni.

Certains noms ont été modifiés dans cette pièce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*