Nouvelles en direct sur la guerre Russie-Ukraine : l’aide de Zelenskiy révèle que jusqu’à 13 000 soldats ukrainiens ont été tués ; Des missiles russes ont touché Zaporizhzhia, selon le maire

Jusqu’à 13 000 soldats ukrainiens tués, révèle un assistant de Zelenskiy

Les forces armées ukrainiennes ont perdu entre 10 000 et 13 000 soldats jusqu’à présent dans la guerre contre la Russie, a déclaré jeudi le conseiller présidentiel Mykhailo Podolyak à une chaîne de télévision ukrainienne.

Nous avons des chiffres officiels de l’état-major, nous avons des chiffres officiels du commandement supérieur, et ils s’élèvent à [between] 10 000 et 12 500 à 13 000 tués », a déclaré Podolyak à la chaîne Kanal 24.

Zelenskiy rendrait publiques les données officielles « au moment opportun », a-t-il ajouté.

Le général américain Mark Milley a déclaré le mois dernier que plus de 100 000 militaires russes avaient été tués ou blessés en Ukraine, les forces de Kyiv subissant probablement des pertes similaires.

Ces chiffres – qui n’ont pas pu être confirmés de manière indépendante – sont les plus précis à ce jour du gouvernement américain.

Les évènements clés

Biden prêt à parler à Poutine s’il est prêt à mettre fin à la guerre

Le président américain Joe Biden et le président français Emmanuel Macron ont présenté un front uni sur l’Ukraine, Biden déclarant qu’il parlerait au président russe Vladimir Poutine s’il était prêt à mettre fin à la guerre et uniquement en consultation avec les alliés de l’OTAN.

Je suis prêt à parler avec M. Poutine si en fait il y a un intérêt à ce qu’il décide qu’il cherche un moyen de mettre fin à la guerre. Il ne l’a pas encore fait », a déclaré Biden lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche avec Macron jeudi.

Macron a déclaré qu’il continuerait à parler à Poutine pour « essayer d’empêcher l’escalade et d’obtenir des résultats très concrets » comme la sécurité des centrales nucléaires.

Biden et Macron se sont engagés à tenir la Russie responsable des « atrocités et crimes de guerre largement documentés » en Ukraine.

Lors de la conférence de presse de l’East Room, Biden a déclaré qu’il avait été choqué par la brutalité de la Russie en Ukraine, mais a insisté sur le fait que Vladimir Poutine n’allait « pas réussir », ajoutant : « Le président Macron et moi avons décidé de continuer à travailler ensemble pour tenir la Russie responsable de ses actes et atténuer les impacts mondiaux de la guerre de Poutine sur le reste du monde.

« Cibler intentionnellement des civils et des infrastructures civiles constitue des crimes de guerre dont les auteurs doivent être tenus responsables. »

Répondant aux questions des journalistes, Biden a ajouté :

Il n’y a qu’une façon de mettre fin à cette guerre – la façon rationnelle. Poutine à se retirer d’Ukraine… c’est dingue, ce qu’il fait… Je suis prêt à parler avec M. Poutine s’il y a un intérêt à ce qu’il décide qu’il cherche un moyen de mettre fin à la guerre.

Macron a déclaré avoir discuté d’initiatives « pour continuer à soutenir et renforcer notre soutien aux troupes ukrainiennes et leur permettre de résister ».

Des missiles russes ont touché Zaporizhzhia, selon le maire

Les forces russes auraient frappé la ville de Zaporizhzhia, dans le sud-est de l’Ukraine, pendant la nuit.

Le maire de Zaporizhzhia, Anatoly Kurtev, a annoncé l’attaque contre Telegram tôt ce matin.

À la suite de l’attaque ennemie, le bâtiment de l’objet d’infrastructure est en feu. L’onde de choc a soufflé les fenêtres des maisons voisines.

Kurtev a déclaré que les services d’urgence sont sur les lieux et que les victimes ne sont pas encore connues.

Le chef administratif de Zaporizhzhia, Oleksandr Starukh, a publié une mise à jour sur Telegram ce matin, écrivant :

Ce soir, l’ennemi a de nouveau lancé une attaque à la roquette sur Zaporizhzhia. Son objectif était la destruction des infrastructures industrielles et énergétiques du centre régional. En conséquence, un incendie s’est déclaré. Selon les données disponibles, il n’y a pas de victimes.

Jusqu’à 13 000 soldats ukrainiens tués, révèle un assistant de Zelenskiy

Les forces armées ukrainiennes ont perdu entre 10 000 et 13 000 soldats jusqu’à présent dans la guerre contre la Russie, a déclaré jeudi le conseiller présidentiel Mykhailo Podolyak à une chaîne de télévision ukrainienne.

Nous avons des chiffres officiels de l’état-major, nous avons des chiffres officiels du commandement supérieur, et ils s’élèvent à [between] 10 000 et 12 500 à 13 000 tués », a déclaré Podolyak à la chaîne Kanal 24.

Zelenskiy rendrait publiques les données officielles « au moment opportun », a-t-il ajouté.

Le général américain Mark Milley a déclaré le mois dernier que plus de 100 000 militaires russes avaient été tués ou blessés en Ukraine, les forces de Kyiv subissant probablement des pertes similaires.

Ces chiffres – qui n’ont pas pu être confirmés de manière indépendante – sont les plus précis à ce jour du gouvernement américain.

Résumé et bienvenue

Bonjour et bienvenue dans la couverture en direct de la guerre en Ukraine par le Guardian. Je suis Samantha Lock et je vous apporterai tous les derniers développements au fur et à mesure qu’ils se dérouleront au cours des prochaines heures.

Forces armées ukrainiennes ont perdu entre 10 000 et 13 000 soldats jusqu’à présent dans la guerre contre la Russie, a déclaré jeudi le conseiller présidentiel ukrainien Mykhailo Podolyak à une chaîne de télévision locale.

Pendant ce temps, les forces russes auraient frappé la ville ukrainienne du sud-est de Zaporijzhia pendant la nuit. Le maire de la ville, Anatoly Kurtev, a annoncé l’attaque contre Telegram tôt ce matin. « À la suite de l’attaque ennemie, le bâtiment de l’objet d’infrastructure est en feu. L’onde de choc a soufflé les fenêtres des maisons voisines », a-t-il déclaré.

Pour toute mise à jour ou commentaire que vous souhaitez partager, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail ou Twitter.

Si vous venez de nous rejoindre, voici toutes les dernières évolutions :

  • Le président américain Joe Biden et le président français Emmanuel Macron ont présenté un front uni sur l’Ukraine avec Biden disant qu’il parlerait au président russe Vladimir Poutine s’il est prêt à mettre fin à la guerre et uniquement en consultation avec les alliés de l’OTAN. « Je suis prêt à parler avec M. Poutine si en fait il y a un intérêt à ce qu’il décide qu’il cherche un moyen de mettre fin à la guerre. Il ne l’a pas encore fait », a déclaré Biden lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche avec Macron jeudi. Macron a déclaré qu’il continuerait à parler à Poutine pour « essayer d’empêcher l’escalade et d’obtenir des résultats très concrets » comme la sécurité des centrales nucléaires.

  • Biden et Macron se sont engagés à tenir la Russie responsable des « atrocités et crimes de guerre largement documentés » en Ukraine. Biden a déclaré que leur soutien se poursuivrait face à l’agression russe, qui, a-t-il ajouté, a été « incroyablement brutale ». Dans une déclaration conjointe avec Macron, les dirigeants ont déclaré : « Cibler intentionnellement des civils et des infrastructures civiles constitue des crimes de guerre dont les auteurs doivent être tenus responsables ».

  • Des roquettes russes ont pilonné des quartiers de Kherson, coupant le courant dans la ville où l’électricité n’avait commencé à être rétablie que près de trois semaines après le départ des troupes russes. Les autorités locales ont déclaré qu’environ les deux tiers de Kherson avaient l’électricité jeudi soir. Certains résidents se sont rassemblés à la gare ou dans des tentes soutenues par le gouvernement qui fournissaient le chauffage, la nourriture, les boissons et l’électricité pour recharger les téléphones portables.

  • L’armée ukrainienne a déclaré que la Russie avait retiré des troupes des villes situées sur la rive opposée du Dniepr de la ville de Kherson, le premier rapport ukrainien officiel d’un retrait russe sur ce qui est maintenant la principale ligne de front dans le sud. La déclaration ne donnait que des détails limités et ne mentionnait aucune force ukrainienne ayant traversé le Dnipro.

  • Le maire de Kyiv, Vitaliy Klitschko, a dit aux habitants de faire le plein d’eau, de nourriture et de vêtements chauds en cas de panne totale causée par les frappes russes. Le service d’urgence de l’État ukrainien a déclaré mercredi que neuf personnes avaient été tuées dans des incendies au cours des dernières 24 heures alors que des personnes enfreignaient les règles de sécurité en essayant de chauffer leur maison à la suite d’attaques russes contre des centrales électriques.

  • Les forces armées ukrainiennes ont perdu entre 10 000 et 13 000 soldats jusqu’à présent dans la guerre contre la Russie, a déclaré jeudi le conseiller présidentiel Mykhailo Podolyak à une chaîne de télévision ukrainienne. « Nous avons des chiffres officiels de l’état-major, nous avons des chiffres officiels du commandement supérieur, et ils s’élèvent à (entre) 10 000 et 12 500 à 13 000 tués », a déclaré Podolyak à la chaîne Kanal 24.

  • Plus de 1 300 prisonniers ont été renvoyés en Ukraine depuis l’invasion des troupes russes, a déclaré jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy. Zelenskiy parlait après un nouvel échange de 50 prisonniers avec les forces russes et pro-russes. « Après l’échange d’aujourd’hui, il y a déjà 1 319 héros qui sont rentrés chez eux », a déclaré Zelenskiy sur Instagram, publiant une photo montrant quelques dizaines d’hommes tenant des drapeaux ukrainiens.

  • Les membres de l’UE ont provisoirement convenu d’un plafond de prix de 60 dollars le baril pour le pétrole russe transporté par voie maritime, ont annoncé jeudi des diplomates. L’Europe commencera à appliquer un embargo sur les expéditions de brut russe à partir de lundi, de sorte que le plafond des prix s’appliquera au pétrole exporté par voie maritime par Moscou vers les ports du monde entier. La Pologne doit donner le feu vert final et l’Estonie est sous pression pour abandonner sa menace d’opposer son veto au plafond qu’elle juge trop élevé pour avoir un impact sur la machine de guerre russe.

  • Le chef de l’Otan, Jens Stoltenberg, a déclaré qu’il était trop tôt pour se prononcer sur les pourparlers entre la Pologne et l’Allemagne concernant l’envoi des systèmes de défense aérienne Patriot d’Allemagne en Ukraine. « Nous sommes tous d’accord sur le besoin urgent d’aider l’Ukraine, y compris avec des systèmes de défense aérienne », a déclaré Stoltenberg lors d’une conférence de presse conjointe avec le chancelier allemand Olaf Scholz.

  • Le président du Conseil européen, Charles Michel, a exhorté le président chinois Xi Jinping à user de « l’influence » du pays sur la Russie sur sa guerre en Ukraine lors d’une visite à Pékin jeudi. « J’ai exhorté le président Xi, comme nous l’avons fait lors de notre sommet UE-Chine en avril, à user de son influence sur la Russie pour qu’elle respecte la charte de l’ONU », a déclaré Michel. Le président Xi a clairement indiqué que la Chine ne fournissait pas d’armes à la Russie et que les menaces nucléaires n’étaient pas acceptables, a ajouté le président du Conseil européen.

  • L’Espagne a ordonné une sécurité accrue dans les bâtiments gouvernementaux et les ambassades après la découverte de lettres piégées et d’engins incendiaires, dont un qui a explosé à l’ambassade d’Ukraine à Madrid mercredi et un autre qui a été détecté à l’ambassade des États-Unis jeudi. Des appareils ont également été envoyés au Premier ministre, au ministère de la Défense, à une société d’armement qui fabrique des lance-roquettes donnés à Kyiv et à une base aérienne militaire près de la capitale espagnole.

  • L’Ukraine s’apprête à imposer des restrictions aux organisations religieuses du pays qui ont des liens avec la Russie. « Le Conseil de sécurité nationale et de défense a instruit le gouvernement de proposer de [parliament] un projet de loi interdisant les activités en Ukraine des organisations religieuses affiliées à des centres d’influence en Russie », a déclaré Zelenskiy dans son dernier discours national jeudi. « Les responsables de la sécurité nationale devraient intensifier les mesures pour identifier et contrecarrer les activités subversives des services spéciaux russes dans l’espace religieux en Ukraine. »

Une femme âgée regarde les dégâts causés par le bombardement russe d’une nuit sur un immeuble résidentiel le 1er décembre à Kherson, en Ukraine. Photographie : Chris McGrath/Getty Images


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*