Heretics et Ruby font bonne impression lors de leurs débuts en LEC contre Astralis pour ouvrir le Winter Split

[ad_1]

Team Heretics a fait ses débuts en tant qu’organisation sur la scène du LEC aujourd’hui, et les nouveaux venus du LEC ont marqué la ligue très tôt avec une victoire sur Astralis.

Bien qu’Astralis ait pu maintenir le concours fermé tout au long du début et du milieu du match, un combat de dragon ancien en fin de partie a fermement scellé le jeu en faveur des hérétiques. Astralis ADC Kobbe a failli mettre l’équipe sur le dos avec un Xayah extrêmement nourri, mais il a été explosé par une explosion choquante de dégâts de la ligne de fond des hérétiques lors de la rencontre finale, étouffant efficacement tout espoir qu’Astralis avait dans son ouverture de saison.

Au total, il a fallu un peu plus de 35 minutes aux Hérétiques pour claquer la porte à Astralis, commençant la saison (et leur histoire organisationnelle) avec un dossier de 1-0 dans le LEC.

Cette intersaison, Heretics a fait plusieurs éclaboussures sur le marché des agents libres, signant deux vétérans chevronnés à l’international dans le top laner Evi et le jungler Jankos. De plus, l’organisation a fait appel à l’entraîneur de renommée mondiale Peter Dun pour diriger son équipe d’entraîneurs. Dun a récemment dirigé la charge d’Evil Geniuses en Amérique du Nord en tant que «chef du personnel d’entraîneurs» de cette organisation.

Lié: Les débuts en co-diffusion LEC d’Ibai franchissent la barre des 6 chiffres lors du premier match d’hiver LEC de KOI

Et bien que les vétérans bien connus des Hérétiques aient assez bien joué pour garder l’équipe dans le match, c’est un visage relativement inconnu qui a porté la charge de l’équipe lors de son premier match aujourd’hui. Le mid laner Ruby, qui n’avait pas disputé de match régional majeur depuis près de trois ans avant aujourd’hui, a eu une journée de carrière sur Cassiopeia, terminant le match avec un score de 10/3/9 et un taux de participation de 79 %.

Ni les hérétiques ni Astralis ne sont vraiment favorisés pour faire une course profonde dans les séries éliminatoires du LEC, bien qu’un match soit beaucoup trop petit pour porter un jugement ferme sur l’une ou l’autre équipe. De plus, avec un seul tournoi à la ronde séparant les équipes des séries éliminatoires grâce au nouveau format de la LEC, n’importe quelle équipe peut devenir chaude au bon moment et se lancer dans les séries éliminatoires.

Pourtant, si les hérétiques veulent tenter leur chance dans un championnat LEC potentiel, ils devront gagner des matchs comme celui-ci de manière plus décisive. Des équipes bien plus fortes, comme KOI, G2 et Fnatic (chacune d’entre elles jouant dans un calendrier empilé de la semaine deux), attendent à l’horizon.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*