Les personnes autistes sont trop souvent tenues à l’écart du lieu de travail. Cela devrait se terminer | Tom Pursglove et Robert Buckland

[ad_1]

ONous savons que les personnes autistes ont l’un des taux d’emploi les plus bas de tous les groupes de personnes handicapées au Royaume-Uni, avec moins de trois personnes sur 10 au travail. Pourtant, nous entendons continuellement parler de trop d’esprits enthousiastes exclus du lieu de travail à cause d’une étiquette neurodiverse. C’est clair : le changement est nécessaire.

Il s’agit d’une situation qui non seulement est extrêmement préjudiciable aux personnes autistes qui sont tenues au chômage, mais qui prive également les employeurs des avantages connus d’une main-d’œuvre neurodiverse. Notre examen de l’emploi des autistes examinera en profondeur comment nous pouvons améliorer les perspectives d’emploi des personnes autistes.

Nous voulons que davantage de personnes autistes atteignent leur plein potentiel et vivent la vie enrichissante et épanouissante qu’elles méritent. En particulier, les employeurs doivent cesser de voir l’autisme comme un inconvénient et le reconnaître comme un atout.

En collaboration avec la fantastique organisation caritative Autistica, au cours des prochains mois, nous demanderons aux employeurs, aux groupes d’employeurs, aux groupes travaillant avec des personnes autistes et aux personnes autistes elles-mêmes d’identifier les obstacles à la recherche d’emploi et à la progression de carrière. Nous travaillerons ensuite ensemble pour développer des solutions qui fonctionnent aussi bien pour les personnes autistes que pour les employeurs et les services publics.

Au cœur de Transforming Future Support, le livre blanc sur la santé et le handicap récemment publié, se trouve cette reconnaissance que de nombreuses personnes handicapées et personnes souffrant de problèmes de santé sont découragées de travailler par le système actuel. C’est pourquoi de nouveaux programmes d’emploi – Universal Support et WorkWell – seront introduits, s’appuyant sur des programmes testés localement pour aider des milliers de personnes handicapées et neurodiverses à trouver un emploi.

De nos expériences combinées en tant que père d’un adulte autiste et en tant que ministre des personnes handicapées, nous savons qu’avoir plus de personnes autistes et neurodiverses au travail rendrait notre marché de l’emploi encore plus riche et meilleur.

C’est une cause qui nous tient à cœur, avec un lien personnel profond, mais il ne s’agit pas seulement d’expériences familiales. Il s’agit de ce que nous pouvons faire, aux côtés des employeurs, pour apporter un changement réel et positif pour les personnes autistes et une société plus accueillante et inclusive.

Tom Pursglove est le ministre des personnes handicapées, de la santé et du travail. Robert Buckland KC est le député conservateur de South Swindon

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*