Les actions d’Atmus Filtration, spin-off de Cummins, grimpent de 14% lors de leurs débuts en bourse

Les actions d’Atmus Filtration Technologies Inc. ont grimpé de 14 % vendredi lors de ses débuts en bourse, après que le spin-off de Cummins Inc. a fixé le prix de son offre publique initiale au milieu de sa fourchette de prix proposée.

La société basée à Nashville, dans le Tennessee, a vendu 14,1 millions d’actions au prix de 19,50 dollars chacune pour lever 275 millions de dollars. Avec 83,3 millions d’actions en circulation après la transaction, la valorisation de la société est de 1,6 milliard de dollars.

Le stock ATMU,
+13,13%
se négocie à la Bourse de New York sous le symbole ATMU. Goldman Sachs et JPMorgan Chase étaient les principaux gestionnaires de livres de l’accord, avec 10 autres banques agissant en tant que co-gestionnaires.

Bien que la société émette des actions principales, Atmus ne recevra aucun produit du PAPE ; l’intégralité du produit ira aux parties à l’échange de dettes contre des actions, à savoir les souscripteurs Goldman Sachs et JPMorgan, et remboursera indirectement le CMI de la société mère Cummins,
+0,86%
dette, selon les documents de dépôt.

Atmus fabrique des produits pour les véhicules utilitaires routiers et les véhicules et équipements hors route pour l’agriculture, la construction, l’exploitation minière et la production d’électricité, principalement sous la marque Fleetguard. La société a réalisé un bénéfice net pro forma de 34,9 millions de dollars au premier trimestre sur des ventes de 418,6 millions de dollars.

Environ 16% de ses ventes en 2022 sont allées aux fabricants d’équipements d’origine, où ses filtres sont utilisés pour les véhicules et équipements neufs, et environ 84% étaient des ventes sur le marché secondaire.

La société a été créée par Cummins, un fabricant de moteurs diesel et au gaz naturel, en 1958.

L’introduction en bourse intervient dans une année maigre pour les transactions. Selon Renaissance Capital, un fournisseur de fonds négociés en bourse et de recherche institutionnelle, il n’y a eu que 44 introductions en bourse cette année pour lever 7,3 milliards de dollars de recettes.

C’est une augmentation de 29,4% par rapport à la même période en 2022, lorsque le flux de transactions a ralenti à son plus léger depuis des décennies.

« Le flux des transactions a commencé à un rythme décent mais n’a pas repris après l’accalmie de février, alors que les signaux bellicistes de la Fed, les craintes renouvelées de récession et les troubles au sein du secteur bancaire ont provoqué un pic de volatilité », a écrit Renaissance dans un commentaire d’avril.

La plus grosse transaction de l’année à ce jour a été celle de Kenvue Inc. KVUE,
-0.30%,
un spin-off de Johnson & Johnson JNJ,
+0,11%,
qui est parent d’un certain nombre de marques domestiques, notamment Tylenol, Band-Aid, Listerine et Benadryl.

Pour en savoir plus, consultez : Les actions de Kenvue ont été applaudies lors de leurs débuts à Wall Street, alors que la société mère de la marque Tylenol et Band-Aid est évaluée à 48 milliards de dollars

Kenvue a levé 3,8 milliards de dollars après avoir fixé des prix supérieurs à la fourchette et atteint une valorisation de 41 milliards de dollars.

L’introduction en bourse de l’ETF Renaissance IPO,
+1,90%
a gagné 18 % depuis le début de l’année, tandis que le S&P 500 SPX,
+1,29%
a gagné 9 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*