L’action Advance Auto Parts subit une baisse record après un manque à gagner et une réduction du dividende

[ad_1]

Les actions d’Advance Auto Parts Inc. ont subi une vente record d’une journée pour clôturer à un creux de 10 ans mercredi, après que le vendeur de pièces automobiles a annoncé des bénéfices du premier trimestre fiscal qui ont raté de loin, réduit son dividende pour améliorer « la flexibilité financière ” et a réduit ses perspectives pour l’année complète.

Les marges d’exploitation pour le trimestre ont également été touchées, la société étant confrontée à un environnement de prix compétitif.

L’action AAP,
-35,04%
a plongé de 35,0 % dans les transactions actives à 72,89 $, le cours de clôture le plus bas depuis le 4 février 2013. Le volume des transactions a gonflé à 21,8 millions d’actions, contre une moyenne sur une journée complète d’environ 1,0 million d’actions.

L’action, qui a été la plus forte baisse cotée à la Bourse de New York (NYSE), a dépassé la précédente vente record d’une journée de 20,3 % le 15 août 2017.

« Nous restons concentrés sur l’amélioration de la disponibilité des stocks tout en maintenant des objectifs de prix compétitifs pour améliorer les ventes », a déclaré le directeur général sortant, Tom Greco. « Nous nous attendions à ce que la dynamique concurrentielle à laquelle nous étions confrontés au premier trimestre se poursuive, entraînant un manque à gagner par rapport à nos attentes pour 2023. »

Le bénéfice net pour le trimestre au 22 avril a chuté à 42,7 millions de dollars, ou 72 cents par action, contre 139,8 millions de dollars, ou 2,26 dollars par action, à la même période il y a un an. Le consensus FactSet pour le bénéfice par action était une hausse à 2,56 $.

Greco a déclaré que le taux de marge opérationnelle de 2,6%, contre 6,0% il y a un an, était « bien en deçà des attentes en raison d’investissements plus élevés que prévu pour réduire les écarts de prix concurrentiels dans le canal de vente professionnel ainsi que d’un mix de produits défavorable ».

Les ventes ont augmenté de 1,3 % pour atteindre 3,42 milliards de dollars, mais sont juste en deçà du consensus FactSet de 3,43 milliards de dollars.

Les ventes des magasins comparables, ou ventes des emplacements ouverts pendant 13 périodes comptables complètes, ont chuté de 0,4%, tandis que le consensus FactSet prévoyait une hausse de 0,5%.

Les sorties de fonds nettes ont augmenté à 378,9 millions de dollars par rapport à 54,9 millions de dollars il y a un an, en raison d’une baisse du bénéfice net et d’une augmentation des liquidités utilisées dans le fonds de roulement, principalement dans les créditeurs.

« Compte tenu du manque à gagner enregistré ce trimestre, ainsi que de nos perspectives révisées pour le reste de l’année, nous réduisons nos prévisions pour l’année 2023 », a déclaré le directeur financier Jeff Shepherd. « De plus, notre conseil d’administration a pris la décision de réduire notre dividende en espèces trimestriel afin d’offrir une flexibilité financière accrue. »

Pour l’exercice 2023, la société a réduit ses fourchettes d’orientation pour le BPA à 6,00 $ à 6,50 $, de 10,20 $ à 11,20 $ ; pour des ventes de 11,20 milliards de dollars à 11,30 milliards de dollars, de 11,40 milliards de dollars à 11,60 milliards de dollars ; et pour la marge opérationnelle de 5,0% à 5,3% de 7,8% à 8,2%.

L’analyste de DA Davidson, Michael Baker, a déclaré que les résultats et les perspectives de la société étaient « aussi gros ratés et coupés que nous nous en souvenions ». Il a réitéré sa note neutre sur le titre.

Zachary Fadem de Wells Fargo a déclaré qu’il « ne peut pas édulcorer celui-ci », affirmant que l’ampleur du manque à gagner est « préoccupante » et qu’il ne peut s’empêcher de remettre en question la faisabilité des perspectives, même après qu’elles ont été abaissées.

« Dans l’ensemble, nous sentons un piège de valeur et nous nous éloignons », a écrit Fadem.

Il a réitéré sa cote de pondération égale sur l’action, mais a abaissé son objectif de cours de l’action à 80 $ contre 125 $.

Par ailleurs, la société a réduit son dividende trimestriel de 83,3 %, à 25 cents par action contre 1,50 $ par action. Les actionnaires inscrits le 14 juillet recevront le nouveau dividende le 28 juillet.

Sur la base des cours actuels des actions, le nouveau taux de dividende annuel implique un rendement de dividende de 1,37 %, ce qui se compare au rendement du fonds négocié en bourse SPDR Consumer Discretionary Select Sector XLY,
-0.90%
de 0,95% et le rendement implicite de l’indice S&P 500 SPX,
-0,61%
de 1,64 %. Le rendement du dividende précédent de la société, basé sur le cours de clôture de mardi, était de 5,35 %.

Greco, qui a annoncé en février son intention de prendre sa retraite à la fin de l’année après environ sept ans à ce poste, a déclaré que le président indépendant du conseil d’administration de la société, Gene Lee, avait assumé un rôle élargi en tant que PDG par intérim. « Gene fournira une supervision et un soutien opérationnels supplémentaires à notre équipe de direction pour permettre une transition transparente vers le PDG », a déclaré Greco.

Le titre a chuté de 50,4 % depuis le début de l’année, tandis que l’ETF de consommation discrétionnaire a grimpé de 17,4 % et le S&P 500 a gagné 8,9 %.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*