Le PDG de McDonald’s affirme que les résultats prouvent que les « temps difficiles » pour les consommateurs peuvent être une bonne chose

[ad_1]

« « Entre l’inflation qui reste élevée, le coût élevé du carburant, les taux d’intérêt, les pressions sur l’abordabilité du logement et bien plus encore, les consommateurs du monde entier paient de plus en plus pour les biens et services quotidiens. Prouver à maintes reprises que, dans des moments difficiles, la marque McDonald’s et notre positionnement sur la valeur sont une opportunité pour nous.»


— Chris Kempczinski, PDG de McDonald’s

Il s’agit du PDG de McDonald’s Corp., Chris Kempczinski, qui a déclaré lors d’une conférence téléphonique après les résultats, selon une transcription d’AlphaSense, que le géant de la restauration rapide gagne parce que, et non malgré, les consommateurs souffrent de temps difficiles.

La perception selon laquelle les repas McDonald’s sont moins chers les rend relativement attrayants à une époque où les consommateurs sont aux prises avec la hausse des prix ailleurs.

Le stock MCD,
+2,41%
a bondi de 2,4% vers un sommet d’un mois à midi, après que la société ait annoncé des bénéfices, des revenus et des ventes à magasins comparables au troisième trimestre qui ont tous dépassé les attentes.

Et comme l’a déclaré le directeur financier Ian Borden, même si la croissance des ventes ralentit, les ventes des magasins comparables ayant ralenti pour atteindre une hausse de 8,8 % au troisième trimestre contre 11,7 % le trimestre précédent, elle est conforme à ce que l’entreprise attendait. .

Et Borden a déclaré que l’entreprise surpassait ses pairs dans le domaine de la restauration, car « nous restons le leader en termes de perception de la valeur et de l’abordabilité sur la plupart de nos plus grands marchés ».

Par exemple, le consensus FactSet pour la croissance des ventes à magasins comparables au troisième trimestre est de 3,5 % pour son rival Wendy’s Co. WEN,
+1,55%
et 4,0 % pour la chaîne de hamburgers Shake Shack Inc. SHAK,
+1,64%,
dont les deux rapportent les résultats plus tard cette semaine.

Ce n’est pas comme si McDonald’s n’avait pas augmenté ses prix, mais comme l’a souligné l’entreprise, elle l’a fait de manière « stratégique » pour ne pas nuire aux ventes des magasins comparables : « Les résultats de ventes comparables ont bénéficié d’une forte croissance moyenne des chèques, tirée par des augmentations stratégiques des menus. »

Le directeur financier Borden a également indiqué que l’accent mis sur les ventes numériques a également favorisé les ventes, en renforçant les relations de l’entreprise avec ses membres actifs.

Les ventes numériques sur les six principaux marchés de McDonald’s ont dépassé les 9 milliards de dollars pour le troisième trimestre et ont représenté « plus » de 40 % des ventes à l’échelle du système, contre plus de 8 milliards de dollars et « près de » 40 % des ventes au deuxième trimestre.

« En continuant d’améliorer l’expérience numérique McDonald’s, nos clients se sentent plus connectés à la marque, ce qui génère des visites supplémentaires qui, selon nous, ne seraient pas capturées autrement », a déclaré Borden. « Et cela nous donne davantage de moyens de retrouver des clients qui ne nous ont pas rendu visite depuis un certain temps. »

L’action McDonald’s a chuté de 10,9 % au cours des trois derniers mois, tandis que l’ETF SPDR XLY du secteur de la consommation discrétionnaire a chuté de 12,7 % et le Dow Jones Industrial Average DJIA.,
dont McDonald’s fait partie, a diminué de 7,5 %.

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*