Le gouvernement pourrait vendre au public la participation restante du Royaume-Uni dans NatWest, déclare Jeremy Hunt

[ad_1]

Le gouvernement britannique étudiera la possibilité de vendre au public sa participation restante de 38,6 % dans le grand prêteur NatWest Group d’ici un an, le ramenant ainsi à une propriété entièrement privée, a annoncé Jeremy Hunt.

Lors de sa déclaration d’automne au Parlement, le chancelier a déclaré qu’il « explorerait les options » pour une offre d’actions au détail au cours des 12 prochains mois, mais a déclaré que cela serait « sous réserve de conditions de marché favorables et d’un bon rapport qualité-prix ». Cela signifie que les actions peuvent être achetées par n’importe qui, alors que les ventes d’actions précédentes se faisaient auprès d’institutions financières.

Faisant référence aux privatisations des années 1980, lorsque les actions de British Gas étaient annoncées aux investisseurs particuliers avec le slogan « Si vous voyez Sid… dites-lui », la chancelière a déclaré : « Il est temps que Sid investisse à nouveau. »

Les actions NatWest ont clôturé en baisse de 14% à 204,2p mercredi, donnant à l’entreprise une valeur marchande de 18 milliards de livres sterling. Ils ont perdu un quart de leur valeur cette année.

Le gouvernement a pris une participation de 84 % dans le prêteur lors de la crise financière de 2008, lorsqu’il a injecté 45,5 milliards de livres sterling dans la banque, alors connue sous le nom de Royal Bank of Scotland.

Depuis, elle a revendu sa participation au travers de six ventes en bloc. En mai, il a vendu des actions pour une valeur de 1,26 milliard de livres sterling, ramenant la participation de l’État en dessous de 40 % pour la première fois depuis le plan de sauvetage de 2008. Cette dernière vente a réduit la participation du gouvernement à 38,6% contre 41,4%, puisqu’il a accepté de vendre 469 millions d’actions au prix de 268,4p chacune. Cela représente près de la moitié des 500p payés pour les actions en 2008.

Susannah Streeter, responsable des finances et des marchés chez les analystes Hargreaves Lansdown, a déclaré : « Donner aux investisseurs particuliers une part de propriété dans NatWest est une décision bienvenue étant donné qu’ils ont été exclus des ventes précédentes, qui étaient réservées aux investisseurs institutionnels.

« Il s’agit d’un thème récurrent – ​​les investisseurs particuliers se voient rarement proposer une gamme complète d’opportunités d’investissement – ​​ce qui irait à l’encontre de la tendance. De nouvelles ventes rapprocheraient à nouveau NatWest de la pleine propriété publique et mettraient un terme aux mesures prises pendant la crise financière.

Le gouvernement s’était précédemment fixé une date limite pour privatiser complètement la banque d’ici 2026. Ce délai est plus long qu’il n’en a fallu au gouvernement pour se débarrasser de sa participation dans Lloyds Banking Group, qui a reçu un plan de sauvetage de 20,3 milliards de livres sterling après avoir racheté Halifax Bank of Scotland. (HBOS) dans le cadre d’un plan de sauvetage orchestré par le gouvernement au plus fort de la crise financière. Lloyds a racheté les dernières de ses actions au gouvernement en 2017.

Avec Lloyds, le gouvernement a abandonné un projet d’offre au détail au public en 2016 – un engagement de George Osborne – et a décidé de vendre sa participation restante en bourse à des prix inférieurs au prix moyen de 73,6p payé par les contribuables pour leur participation. .

Au cours de la dernière décennie, les actions de NatWest se sont négociées à peine à la moitié du prix moyen du plan de sauvetage, retardant ainsi le processus de vente du gouvernement alors qu’il tentait de minimiser les pertes des contribuables.

[ad_2]

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*