Éruption du mont Merapi : 11 randonneurs retrouvés morts sur un volcan indonésien

[ad_1]

Des sauveteurs indonésiens ont retrouvé les corps de 11 alpinistes après l’éruption du volcan Merapi, à l’ouest de Sumatra.

Un responsable des secours a déclaré que trois personnes avaient été retrouvées vivantes sur le volcan et que 12 alpinistes étaient toujours portés disparus. Les efforts de sauvetage se poursuivaient.

« Il y a 26 personnes qui n’ont pas été évacuées, nous en avons trouvé 14, trois ont été retrouvées vivantes et 11 mortes », a déclaré Abdul Malik, chef de l’agence de recherche et de sauvetage de Padang, s’exprimant un jour après l’éruption.

Il a déclaré qu’il y avait un total de 75 randonneurs sur la montagne samedi.

Le volcan est entré en éruption dimanche avec des panaches de cendres blanches et grises, bloquant et blessant les alpinistes et répandant des cendres volcaniques sur plusieurs villages.

L’équipe de secours indonésienne évacue une victime de l’éruption du mont Marapi. Photographie : Antara Foto/Reuters

Deux voies d’escalade ont été fermées après l’éruption et les habitants vivant sur les pentes du Merapi ont été invités à rester à 3 km de l’embouchure du cratère en raison de la présence potentielle de lave, a déclaré Ahmad Rifandi, responsable du centre indonésien de volcanologie et d’atténuation des risques géologiques du centre. Poste de surveillance Merapi.

Cependant, environ 75 alpinistes avaient commencé samedi à gravir la montagne de près de 2 900 mètres (9 480 pieds). Plus de 160 personnes, dont des policiers et des soldats, ont été déployées pour les rechercher, a déclaré Hari Agustian, responsable de l’agence locale de recherche et de sauvetage de Padang, la capitale de la province de Sumatra occidental.

Huit des personnes secourues ont été transportées à l’hôpital avec des brûlures et une avait un membre cassé, a-t-il précisé.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrait les alpinistes évacués, le visage et les cheveux maculés de poussière volcanique et de pluie.

« Certains ont souffert de brûlures parce qu’il faisait très chaud et ils ont été transportés à l’hôpital », a déclaré à l’AFP Rudy Rinaldi, directeur de l’Agence d’atténuation des catastrophes de Sumatra Ouest. « Ceux qui sont blessés sont ceux qui se sont rapprochés du cratère. »

Les équipes de secours ont travaillé toute la nuit pour aider à mettre les alpinistes en sécurité, a déclaré l’agence de conservation des ressources naturelles de l’ouest de Sumatra.

L’éruption a envoyé des panaches de cendres à plus de 3 000 mètres de hauteur. Les chutes de cendres ont recouvert plusieurs villages et bloqué la lumière du soleil, a déclaré le porte-parole de l’Agence nationale de gestion des catastrophes, Abdul Muhari. Les autorités ont distribué des masques et ont exhorté les habitants à porter des lunettes pour se protéger des cendres volcaniques, a-t-il expliqué.

Un étudiant marche alors que le volcan du mont Merapi crache des cendres volcaniques
Environ 1 400 personnes vivent sur les pentes du Merapi. Photographie : Antara Foto/Reuters

Environ 1 400 personnes vivent sur les pentes du Merapi à Rubai et Gobah Cumantiang, les villages les plus proches se trouvant à cinq ou six kilomètres du sommet.

Le niveau d’alerte du Merapi a été maintenu au troisième niveau le plus élevé sur quatre, a déclaré Abdul Muhari, et a confirmé que les autorités surveillaient de près le volcan après que les capteurs ont détecté une activité croissante ces dernières semaines.

Le Merapi est actif depuis une éruption en janvier qui n’a fait aucune victime. Il fait partie des plus de 120 volcans actifs d’Indonésie, sujets aux secousses sismiques en raison de sa situation sur la « ceinture de feu » du Pacifique, un arc de volcans et de lignes de faille encerclant le bassin du Pacifique.

Avec Reuters, Associated Press et l’Agence France-Presse

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*