Amanda Serrano quitte le titre WBC en signe de protestation et veut les mêmes règles que la boxe masculine

Amanda Serrano reste ferme dans sa demande que les femmes concourent selon les mêmes règles que les hommes dans le sport de la boxe.

Serrano, qui a également signé pour concourir pour la Professional Fighters League dans sa division Super Fight, a maintenant quitté son poste au World Boxing Council pour protester contre l’organisation qui n’autorise pas les femmes à concourir selon les mêmes règles que les femmes.

Alors que les hommes s’affrontent généralement pendant 12 rounds de trois minutes, les combats féminins durent 10 rounds de deux minutes. Serrano fait partie d’une longue liste de boxeuses exigeant le choix de concourir selon les mêmes règles que les hommes.

La détentrice des titres WBA, WBC, IBF, WBO, IBO et Ring Magazine a battu Danila Ramos via une décision déséquilibrée en octobre, ce qui était la première fois qu’un combat pour le titre féminin était stipulé pour 12 rounds de trois minutes depuis 2007. Cependant, le titre WBC de Serrano n’était pas en jeu, l’organisation ayant refusé de sanctionner le combat. Le président de la WBC, Mauricio Sulaiman, a comparé la différence de stipulation avec d’autres sports comme le tennis et le basket-ball, tout en réitérant que la décision du conseil a été prise pour la sécurité des combattants.

Serrano a maintenant abandonné sa sangle de 126 livres en signe de protestation tout en précisant qu’elle n’hésitera pas également à quitter d’autres organismes de sanction si son choix de se battre selon des règles égales n’est pas respecté.

« Je suis le seul boxeur, homme ou femme, de Porto Rico à devenir champion incontesté », a écrit Serrano sur Instagram. « Je suis la seule boxeuse à avoir remporté des titres en
[seven] divisions. Je suis la première boxeuse, avec Katie, à faire la une du Madison Square Garden. Je suis la première boxeuse à faire
[seven] les chiffres d’un combat et la même chose des sponsors. Et je suis la première championne incontestée à combattre dans des rounds de 12 x 3 minutes.

« Si un organisme de sanction ne veut pas me donner, à moi et à mes camarades combattants, le choix de combattre de la même manière que les hommes, alors je ne me battrai pas pour cet organisme de sanction.

« La WBC a refusé de faire évoluer le sport vers l’égalité. Je renonce donc à leur titre.

L’équipe de Serrano a ensuite publié une déclaration à ESPN concernant le souhait de la championne de participer uniquement à 12 combats de trois minutes pour le reste de sa carrière.

« Après un combat incroyable [against Danila Ramos]nous avons prouvé au monde à quel point la boxe féminine est incroyable et que nous sommes tout aussi capables que n’importe quel homme sur le ring, et nous méritons le choix d’être traités sur un pied d’égalité », peut-on lire dans le communiqué.

« J’ai fait mon choix, un choix pour lequel j’ai travaillé de nombreuses années, et mon choix est de continuer à ne combattre que 12 rounds de trois minutes pour le reste de ma carrière. Une fois qu’on fait tomber les barrières, on ne revient plus en arrière.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*