Les 20 tyrans les plus méchants des films des années 80

[ad_1]

Les années 80 étaient connues pour beaucoup de choses. Le mythe des retombées économiques, les coiffures malheureuses, ces foutues tortues Ninja, pour n'en nommer que quelques-uns. Mais à aucune époque du cinéma américain, il n’y a eu d’échange plus fructueux et plus divertissant dans cette grande tradition cinématographique qu’est l’intimidateur du grand écran. Si nos héros étaient des outsiders, alors il devait y avoir des meilleurs s'en prenant à eux avec toute la subtilité d'un riff de guitare hair metal.

Personne n’a exploré les couloirs perfides du lycée américain à la recherche d’histoires sur le bien contre le mal comme John Hughes. Ses écoles étaient le terrain de chasse d'aristocrates riches et gâtés en attente, tous à la recherche de camarades de classe défavorisés (blancs, classes moyennes inférieures) pour se moquer de leur manque de statut perçu. Vous retrouverez trois de ses créations sur cette liste : Belle en roseC'est Steff, Hardy Jenns de Une sorte de merveilleuxet un choix potentiellement surprenant de son chef-d'œuvre de 1985 Le club du petit-déjeuner.

Alors cachez votre argent pour le déjeuner et préparez-vous à renouer avec Biff, Moody, Ace et le reste de notre liste des 20 plus grands tyrans du cinéma des années 80.

Crédit galerie : Dennis Perkins

Plus d’histoires sur la culture pop de Dennis Perkins :

La nuit où Bill Murray et Chevy Chase se sont battus juste avant SNL Je suis allé en direct
Saturday Night Live Membres de la distribution qui ont été licenciés
Le Des temps rapides à Ridgemont High Casting : Où sont-ils maintenant ?
20 scènes de film les plus mémorables se déroulant au Drive-In
Le spectacle Ben Stiller: Où sont-ils maintenant?
Il y a 35 ans : Kirstie Alley entre Acclamations En tant que nouveau fleuret de Sam ?


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*