Disney s'associe à Sony pour gérer son activité de médias physiques

[ad_1]

Après avoir annoncé son intention de le faire, Walt Disney Co. s'associe à Sony pour gérer ses opérations de médias physiques.

Disney envisage de mettre en œuvre un accord de licence pour permettre à Sony de gérer cette branche de son activité de divertissement à domicile. Comme l'a rapporté pour la première fois Sony, Sony prendra en charge les ventes, la fabrication et la distribution des « nouvelles versions et titres du catalogue sur support physique des consommateurs par l'intermédiaire de détaillants et de distributeurs aux États-Unis et au Canada ».

Les clients qui achètent des titres Disney sous forme de DVD, de disques Blu-ray ou d'autres éléments multimédias tangibles auront moins d'options pour les obtenir, car le marché de ces produits se rétrécit. Le streaming est le principal moyen permettant aux téléspectateurs de voir des films et des émissions de télévision. Le service d'abonnement au Disney Movie Club prenant officiellement fin en juillet, il n'est pas clair si les titres plus anciens de Disney Vault seront toujours disponibles auprès des détaillants. Tous les titres ne sont pas disponibles sur Disney Plus – ou sur d'autres services de streaming – il est donc possible que les cinéphiles aient besoin de trouver des alternatives aux copies physiques de films et d'émissions.

Disney n'est pas le seul géant du divertissement à changer sa façon de gérer les médias physiques. Netflix a fermé son activité DVD l'automne dernier et Best Buy a décidé d'éliminer progressivement les DVD et Blu-ray cette année. Les deux sociétés citent le changement dans la façon dont le contenu vidéo est consommé.

Alors que Disney vise à servir les consommateurs qui souhaitent toujours des médias physiques, l’augmentation de sa base d’abonnés au streaming est une priorité. Disney a exprimé son intention de se concentrer davantage sur ses plateformes numériques, qui comprennent Disney Plus, ESPN Plus et Hulu. Au cours de sa conférence, le PDG Bob Iger a discuté de la société et de sa nouvelle coentreprise de streaming sportif avec Fox et Warner Bros. Discovery. Lui et le directeur financier Hugh Johnston ont cité les récents succès de Disney en matière de streaming – comme Moana étant le film le plus diffusé en 2023 – et le partage payant comme exemples de victoires futures.


[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*